Celle qui sentait venir l’orage

Bonjour ! En cette journée ensoleillée je vais vous parler d’un nouveau livre à paraître début mai aux éditions Nathan.

 

 Electre_978-2-7485-1677-7_9782748516777

« 1897, au nord-est de l’Italie. Frida, une adolescente de quinze ans, fuit sa région natale en diligence. Ses parents, qu’on accuse de crimes odieux, ont été pendus deux jours plus tôt. La foule réclame à présent la tête de celle qu’on surnomme « la fille des démons ». Frida espère pouvoir trouver refuge à Bologne, dans la demeure du docteur Grüber, un célèbre médecin qui semble fasciné par son cas. »

Yves Grevet auteur de nombreux livres jeunesse nous propose ici une toute nouvelle histoire vraiment très intéressante. Nous suivons Frida, qui nous raconte son histoire de jeune fille dans une Italie très croyante. Cette jeune fille va tout faire pour prouver que ses parents étaient innocents. Elle va traverser beaucoup d’épreuves, être le cobaye d’un médecin, se transformer en garçon, enquêter dans des endroits peu fameux. C’est avec beaucoup de courage et de bravoure qu’elle va faire face à tout cela, tout en démontrant une détermination sans borne.

J’ai beaucoup apprécié la lecture de ce livre. Yves Grevet a une superbe écriture sans fioritures, franche et vraiment très agréable. C’est parfois simple mais vraiment très entraînant. Il emmène son lecteur en Italie, et cela donne véritablement l’impression d’y être, car il décrit les lieux d’une telle façon que l’imagination travaille et que l’on est dans Bologne et les autres villes que Frida traverse.

Le scénario est très complet et très bien ficelé, à aucun moment je ne suis arrivée à savoir si elle allait arriver au but qu’elle c’était fixé : prouver l’innocence de ses parents. Il y a beaucoup de retournements de situations, de surprises, ce qui fait que je suis restée accrochée au livre jusqu’à la fin. On finit par s’attacher aux personnages, à vouloir comprendre qui ils sont, même si Yves Grevet laisse une part de mystère autour de certaines personnes. Il y décrit aussi la dureté de la vie d’une jeune fille dans un couvent, des épreuves que Frida a traversé avec le médecin psychiatre à cause de qui elle subit des « consultations » expérimentales… Il y a parfois des moments assez durs où l’on a peur pour Frida.

La force de ce roman tient dans la détermination de cette jeune fille qui va tout faire pour s’en sortir, pour montrer à la population de sa région que ses parents étaient des gens biens, et c’est ça qui fait de Celle qui sentait venir l’orage un roman vraiment prenant que l’on pas envie de lâcher du début à la fin !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s