Conversion

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui je vais vous parler d’un roman qui n’est pas vraiment un roman jeunesse et pas vraiment un roman adulte. Je vous présente Conversion de Katherine Howe chez Albin Michel !

CVT_Conversion_548

« Colleen, Deena, Emma et Anjali sont en terminale dans le prestigieux lycée St Joan. Colleen est sur le point d’être acceptée à Harvard et ne pense plus qu’à cela. Un jour de janvier, une de ses camarades est prise de convulsions. Très vite, d’autres élèves présentent d’étranges symptômes : perte de cheveux, paralysie, quintes de toux… La presse s’empare de l’affaire, un vent de panique souffle sur St Joan. Mais pas question pour Colleen de se laisser déstabiliser : elle doit travailler sur la pièce Les Sorcières de Salem, d’Arthur Miller. Et ses recherches la mènent en 1692, au moment du procès des sorcières de Salem, à la rencontre d’Ann Putnam qui fit semblant d’être ensorcelée… Les époques se croisent, les drames se nouent. Qu’arrive-t-il aux élèves de St Joan ? Et si la réponse se trouvait dans le passé, trois siècles plus tôt… ?« 

Ce roman est assez inclassable, je ne lui ait trouvé aucun genre, aucun autre roman similaire (après je n’ai pas tout lu) mais l’histoire est menée d’une telle façon que l’on ne sait pas bien où l’auteur nous emmène. On suit l’histoire de Colleen, scolarisée à St Joan un école très élitiste et l’histoire d’Ann Putnam, l’une des accusatrice lors du Procès des Sorcières de Salem, et ce de façon alternative. Colleen est une jeune fille obsédée par ses notes et son entrée à l’université, elle se compare sans cesse à ses camarades de classe et même à ses amies. C’est un personnage très intéressant et complexe car elle souhaite être une fille comme les autres mais elle ne voit pas ce qu’il se passe autour d’elle car elle se concentre uniquement sur ses études. Ann Putnam est une fille du Village de Salem, elle vit comme elle le peut durant cette époque peut propice à l’épanouissement d’une jeune fille. On découvre son histoire à travers le témoignage qu’elle fait au prêtre en charge de la paroisse du Village de Salem. C’est également une fille très complexe, qui se dévoile au fur et à mesure du récit. On sent toute sa frustration de devoir s’occuper de ses frères et soeurs, de ne pas pouvoir aimer quelqu’un et surtout on arrive presque à palper son obsession pour Dieu et l’Eglise.

Ce qui est très révélateur de l’époque durant laquelle les procès des Sorcières de Salem ont lieu. Ce parallèle entre les deux récits nous montre que quelque soit l’époque à laquelle nous vivons, les femmes sont soumises à de nombreuses pressions sociales qui changent d’une époque à l’autre mais poussent les personnages à des réactions et à des conclusions étranges et parfois dangereuses.

J’ai beaucoup apprécié la lecture de ce roman car il a un côté très automnale que j’apprécie, mais aussi parce que ça m’a rendue curieuse sur les Sorcières de Salem et que j’ai appris beaucoup de choses sur cet événement. Le récit d’Ann Putnam est vraiment bien construit, elle montre comment un simple mensonge peut monter les habitants une petite ville les uns contre les autres, et comment la folie d’une seule personne peut en entraîner d’autres.

Converison est un roman très réussi, dans lequel l’Histoire rejoint la réalité et montre que la société peut nuire à des jeunes filles bien sous tous rapports. Ce n’est pas un roman jeunesse, ni adulte, c’est un roman à part, du Young Adult sans être une dystopie ni un roman à l’eau de rose, ni une histoire de vie. Si vous aimez le suspens, le mystère et l’étrangeté, lisez le !