Quatre soeurs – Malika Ferdjoukh

Coucou les citrouilles !

En me baladant sur mon blog et en farfouillant dans mon petit nombre d’articles, je me suis rendue compte que je ne vous avais jamais parlé de « Quatre soeurs » de Malika Ferdjoukh, alors qu’il s’agit d’une de mes série préférée ! Alors c’est parti pour un bon gros pavé !

wp-1457390036507.jpg

« Comme Les Trois Mousquetaires étaient quatre, les Quatre Sœurs Verdelaine sont cinq. Il y a les plus jeunes, celles qui, chacune, donnent son titre à une partie de ce livre : Enid, 9 ans, se dévoue à la protection des pensionnaires du grand sycomore du jardin, Blitz l’écureuil et Swift la chauve-souris, et dialogue à l’occasion avec son ami Gnome de la Chasse d’eau. Hortense, 11 ans, passe le plus clair de son temps à lire, à tenir son journal et à se demander ce qu’elle va faire comme métier. Architecte ? Chirurgienne ? Bettina, 14 ans, fait sa bêcheuse dans la salle de bains, se shoote aux 218 épisodes du feuilleton Cooper Lane, copine avec Denise et Béhotéguy, et enquiquine le reste du monde. Geneviève, 16 ans, prend des cours de boxe thaïe essoufflants tandis que les autres la croient occupée à baby-sitter. Mais il y a aussi Charlie, l’aînée, 23 ans, qui s’occupe de tout : bricoler, cuisiner ; travailler dans un labo, aimer Basile, tirer le diable par la queue et tenter d’élever ses cadettes depuis la mort des parents.
Tout ce petit monde habite la Vill’Hervé, une grande maison au bout du bout de la lande, au bord du bord de la falaise, pleine de recoins, de mystère, d’hôtes de passage et de pannes de Madame Chaudière. Il essaie de vivre (ça marche), il essaie d’aimer (bof, bof…), il essaie d’affronter les épreuves (tout est toujours à recommencer) et il essaie d’en rire (à tous les coups l’on gagne). 7 ans (de réflexion) après leur première sortie, et le plébiscite de quelques centaines de milliers de lecteurs, revoici les Quatre Soeurs, dans un habit neuf taillé sur mesure.« 

Pour tout vous dire, j’ai découvert Malika Ferdjoukh assez tardivement. Mais heureusement pour moi je l’aie découverte ! J’avais commencé à lire le premier tome de « Quatre soeurs » il y a trois ans, puis avec les cours, le boulot, je n’avais pas eu l’occasion de m’y remettre, jusqu’à ce que sortent les bande-dessinées de la merveilleuse Cati Baur. J’avais donc lu les deux premières BD, puis je me suis plongée dans la série de romans.

Ce que j’ai tout de suite apprécié, c’est l’ambiance. L’histoire se passe en grande partie dans une grande maison au bord de la mer. La maison est immense, un peu vieillotte et pleine de petits recoins. Elle est malmenée par les vents et grince. J’avais l’impression de retrouver une vieille amie, une maison que j’avais déjà connue, où j’aurais pu séjourner lors de vacances, bref un endroit connu. C’était donc facile pour moi d’imaginer l’intérieur, l’extérieur, les escaliers, les chambres, tout ! Plus je lisais, plus j’avais l’impression d’être une petite créature qui assistait à toutes les histoires des filles Verdelaine. Je m’y suis sentie bien, et c’est tellement génial de se sentir comme chez soi lorsque l’on lit un livre ! Les décors, les paysages sont si familiers que c’est un délice de lire ces romans.

Le point fort, fort plus que fort de ce roman ce sont bien sûr les personnages hauts en couleurs que nous dépeint Malika Ferdjoukh. Il y a d’abord Enid, intrépide toute petite soeur de neuf ans. Elle parle au gnome de la chasse-d’eau, s’imagine avec un peu moins de soeurs, discute avec un écureuil et une chauve-souris. C’est un personnage si attachant ! La petite soeur fantasque, qui fait sourire à chaque fois qu’elle parle. L’image qu’en a fait Cati Baur est parfaite ! Avec ses petites bottes et son ciré jaune. Vous l’aurez compris, je suis fan d’Enid, c’est sans doute mon personnage préféré !

Ensuite il y a Hortense, timide, mignonne, qui ne fait que lire et écoute beaucoup les autres, mais parle peu. Hortense je la vois très douce, calme à l’extérieur mais bouillonne à l’intérieur. Comme remède elle va trouver le théâtre et une amie voisine. Ce personnage est véritablement touchant, avec son envie de liberté mais sa timidité qui la bloque. Elle se cache souvent, écrit dans son journal, c’est le genre de personne que j’imagine très bien, avec qui plus jeune j’aurais eu envie de devenir amie (aujourd’hui aussi d’ailleurs).

Puis vient Bettina, la pimbêche de service. Elle est si agaçante ! Mais l’envie de lui foutre des claques passe bien vite quand on comprend qu’en fait Bettina, même si elle est superficielle, manque cruellement de confiance en elle. Elle cherche à se démarquer de ses amies en étant le plus méchante, la plus dure avec les gens qu’elle ne connait pas. Elle s’attache d’abord à ce que vont penser les autres. C’est une ado de 13 ans qui a du mal à véritablement savoir ce qu’elle veut par rapport au regard d’autrui ou même de ses amies. Mais elle va finira pas grandir, elle va devenir quelqu’un de bien et découvrir qui ce qui est important pour elle, c’est ça qui est chouette avec Bettina, elle est chiante mais on finit par l’apprécier comme une soeur, et c’est ça qui fait qu’elle est super chouette !

La petite grande soeur c’est Geneviève. C’est un peu la maman de la famille. Jeune fille de 15 ans, elle gère les plus jeunes, aide la plus grande et tente de faire tourner la maison comme elle peut. Mais elle cache un petit secret (un peu cool d’ailleurs), et cherche tant bien que mal à devenir femme. Elle va découvrir l’amour, se découvrir elle même et se rend compte qu’elle vaut beaucoup plus qu’elle ne le pense. Geneviève elle décide de prouver qu’elle est prête pour tout. C’est une battante, un pilier. C’est l’un des meilleurs personnages pour moi. En lisant les trois premiers tomes on ne soupçonne pas ce que peut nous réserver Geneviève.

Et puis, en dernier il y a Charlie. Qui, a 23 ans, doit s’occuper de la maison, de nourrir tout ce petit monde et de gagner un peu d’argent. C’est le chef de famille, la fondation de la maison, c’est elle qui porte tout et qui en plus doit aider tout le monde à grandir. Elle est tout simplement géniale. Mais elle voudrait aussi vivre sa vie, connaître le grand amour, alors même si il y a Basile, qu’elle aime, elle se demande s’il n’y a pas mieux ailleurs. Charlie c’est l’image de la jeune femme, de celle qui doit tout gérer. Je l’aime beaucoup, elle fait de son mieux pour aider tout le monde. Elle a aussi un sacré caractère et ça la rend franchement attachante.

« Quatre soeurs » c’est plusieurs romans, chacun plutôt centré sur l’une des soeurs, sauf Charlie. Chaque roman à sa propre ambiance, sa propre saison. Ce sont des romans qui vont sourire, pleurer, qui nous font vivre des émotions comme jamais. Ajoutez à ça une écriture fantasque et imagée comme celle de Malika Ferdjoukh et vous aurez le tout. Je suis vraiment attachée à cette série, quand je la lis je me sens comme à la maison. Je m’imprègne de toutes ces ambiances et j’arrive à tout imaginer, à m’identifier à chaque personnage. Je ne saurais pas comment vous le dire mais LISEZ LE ! Si vous aimer les histoires de soeurs, les paysages venteux, les vies un peu malmenées et les caractères bien trempés alors vous serez comblez !

Publicités

2 commentaires sur « Quatre soeurs – Malika Ferdjoukh »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s