Voyage à Amsterdam

Coucou les citrouilles !

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez pu remarquer qu’il y a quelques jours je suis allée à Amsterdam, c’était une jolie surprise offerte par mon petit Môsieur pour mon anniversaire qui arrive bientôt.

Nous sommes donc partis le lundi 13 juin par le Thalys. On est arrivé dans un superbe hôtel vers 11h, l’Hôtel Estherea, romantique à souhait et avec vue sur les canaux. C’est un hôtel dans le style art déco, très beau et avec un service du tonnerre. En effet, tout était superbe et confortable et le petit déjeuner était une tuerie !

         wp-1466507880837.jpg—–wp-1466507362541.jpg

Nous avons commencé notre découverte de la ville par une longue balade en allant voir le Rijskmuseum. On a pu admirer la « Ronde de Nuit » de Rembrandt ainsi que d’autres tableaux de ce peintre mais aussi de Vermeer. En sortant du musée, nous avons croisé un accordéoniste de talent, qui s’est mis à jouer du Vivaldi, et c’était tout simplement extraordinaire ! Nous avons continuer à nous balader, puis nous avons dîner dans un superbe restaurant, très romantique : De Silveren Spiegel. Je vous conseille vraiment d’y aller, le cadre est incroyable, la nourriture est divine et le service est chaleureux !

Le mardi 14, dans notre petite bulle Hollandaise, nous avons visité le jardin botanique d’Amsterdam, aussi appelé « Hortus Botanicus« . C’est l’un des plus vieux jardin botanique du monde, il a été fondé en 1638. J’aime énormément les jardins botaniques, c’est toujours agréable de se promener au milieu de plantes incroyables, on découvre des espèces qu’on avait jamais vues. Nous avons également eu la possibilité de déambuler parmi de nombreux papillons, or j’adore les papillons ! Un véritable moment de bonheur pour moi. Ensuite nous avons visité le zoo, appelé aussi Artis, et il s’est passé quelque chose d’assez incroyable. Tout d’abord il n’y avait personne, ensuite nous sommes allés nous promener dans un enclos entièrement ouvert, sans cages intérieures et un petit paresseux prenait son repas à quelques mètres de nous. Il faut savoir que j’adore les paresseux, je les trouve drôles, mignons et smooth. En voir un de si près m’a remplie de joie ! Puis nous avons continuer notre visite du zoo. C’est un zoo plus grand que celui de Vincennes, mais plus petit que celui de Beauval, il est donc très agréable de s’y promener.
Nous avons ensuite rejoint le quartier d’Amstel en tramway, où de nombreux bars passaient les matchs de foot. Nous avons dîné chez « Ô Mai« , conseillé par le blog Mango and Salt que je lis régulièrement. Enfin, nous sommes passé par le quartier rouge pour rentrer à l’hôtel. J’ai très peu apprécié car c’est LE quartier touristique d’Amsterdam, il y avait foule…

        wp-1466507317008.jpg_____wp-1466507333583.jpg

Le mercredi 15, nous sommes allés visité le Musée de la Tulipe, qui est un superbe petit musée où l’on apprend énormément sur l’histoire, la culture, etc de la tulipe. De plus, la boutique du musée regorge de bulbes de tulipes provenant de producteurs locaux. Puis, nous avons visité le Musée du Cannabis, du Hash et du Chanvre, et oui étant en voyage à Amsterdam on ne pouvait pas passer à côté de ce musée ! C’était assez intéressant mais très parti prit, cela manquait un peu d’objectivité.
Notre hôtel était situé près du quartier de Jordaan qui est très très joli. Il regorge de petites boutiques indépendantes, de quelques boutiques de marque mais relativement petites, de magasins de design, de librairies, et surtout de plein de petits cafés qui prônent des aliments bio, de producteurs locaux, etc. Pour finir la journée, nous nous sommes posés à Amstel pour regarde le match de l’équipe de France. C’était vraiment une expérience très chouette, le bar était rempli de français et seuls un albanais et des irlandais (ainsi que des hollandais bien sûr) regardaient le match aussi. L’ambiance était énorme !

Enfin, le dernier jour, jeudi 16 nous avons fait du shopping dans le quartier de Jordaan. Puis nous avons prit notre temps pour revoir les rues, les quartiers que nous avons préférés. Nous avons profité des canaux, du beau temps et de la douceur de vivre d’Amsterdam.

wp-1466507345934.jpg________wp-1466507351123.jpg

Publicités

Crème anglaise – Kate Clanchy

Hello Pumpkins !

Cela fait un moment que je n’aie pas publié, mais entre les pannes-abandons-reprises de lectures diverses, ainsi que de nombreuses choses à faire, je n’ai malheureusement pas pu publier avant. Je reviens aujourd’hui avec une belle découverte aux éditions 10-18.

« «Géant de la littérature recherche jeune homme pour pousser sa chaise à roues. Logé, nourri, chambre individuelle à Hampstead. »
Quitter l’Écosse pour la très chic Londres et assister Philip Prys, « géant de la littérature » cloué dans un fauteuil roulant suite à un AVC ? Le jeune et naïf Strudan en rêvait. Mais entre la cupide ex-femme de l’écrivain, sa fille obèse et son étrange épouse, alors que le monde se métamorphose et les masques tombent, cet été caniculaire de 1989 lui réserve bien des surprises… Satire sociale féroce mais pleine de tendresse, personnages de comédie shakespearienne, humour à la David Lodge et dialogues ciselés : un premier roman jubilatoire.« 

J’avoue que je ne savais pas à quoi m’attendre en commençant ma lecture. J’ai été agréablement surprise par le ton humoristique qui se dégage tout au long du livre. C’était une belle bouffée d’air frais pour moi après deux abandons.

On a affaire a une véritable petite communauté qui gravite autour de Philipp Prys, cet écrivain brut qui vient de faire un AVC. Les personnages sont tous assez attachants (mis à part Jake que j’ai détesté et Shirin également), ils arrivent tous avec leurs casseroles et essaient tant bien que mal de vivre ensemble. Leur différences sont en réalité des forces que chacun devra savoir exploiter.

L’histoire est typique des séries anglaises humoristiques, mêlant vie quotidienne et scènes cocasses terriblement british. Le décor est planté dès les premières lignes, et l’on arrive facilement à se repérer par rapport aux personnages. La lecture est vraiment très agréable, Kate Clanchy à une plume légère et arrive à glisser de nombreuses subtilités sur les réactions des personnages, leur environnement, etc. On ne s’ennuie pas, et grâce à ce livre j’ai pu retrouver le plaisir de lire.

Je suis vraiment contente d’avoir acheté ce livre, j’y ait découvert une ambiance familière que j’aime tant et en pleine monomanie britannique, je dois vous avouer que je n’ai pas été déçue par ce livre ! Malgré tout, il m’a manqué un petit quelque chose pour que ce soit un réel coup de coeur.

Mon avis : ★★★★★

Série TV – Call the Midwife

Hi readers !

En pleine monomanie britannique, j’ai découvert une superbe série tirée des Mémoires de Jennifer Worth, une sage-femme qui a exercé dans un quartier pauvre de Londres à la fin des années 1950.

p02gcynb« East End, Londres, 1957. Sage-femme fraîchement diplômée, la jeune Jenny Lee s’apprête à entrer dans la vie active. Mais en lieu et place de l’hôpital où elle croit avoir été embauchée, c’est un couvent qui l’attend : Nonnatus House. Elle va y découvrir l’âpre réalité d’un quartier défavorisé, mais aussi faire la connaissance de femmes qui sont de véritables héroïnes.« 

Je ne savais pas tellement à quoi m’attendre en commençant cette série, le sujet ne me parlait pas plus que ça mais j’ai été surprise par l’intensité de cette histoire.

Tout d’abord le scénario est vraiment bien écrit, l’histoire en elle même n’est pas extraordinaire, il s’agit simplement de femmes qui font leur travail mais derrière tout cela il y a des sujets importants qui sont abordés, tout en mettant le thème de l’enfantement au premier plan. La place de la femme dans les années 1950-1960 est une trame importante de l’histoire et, malheureusement, malgré certaines avancées il y a des sujets qui sont toujours d’actualité.

Ce qui fait la force de cette série c’est bien évidemment son casting. Je ne saurais pas dire quelle actrice je préfère car elles sont toutes exceptionnelles, elles sont très sincères dans leur interprétation. Les personnages sont très bien construis, chaque sage-femme, chaque mère, père, ami, à une personnalité bien définie qui les rend vraiment très attachants. Petit plus, la narration est interprétée par Vanessa Redgrave et c’est un bonheur d’entendre sa voix à chaque épisode, ça apporte une superbe profondeur à l’histoire.

ldhkjnei2rqejlbgulwx

Ce que je préfère dans cette série c’est qu’il s’agit avant tout d’une histoire de femmes, écrite pour tout le monde. Il se s’agit pas de se montrer revendicatif, d’imposer des idées mais plutôt de faire comprendre au spectateur que certains combats sont nécessaires pour l’émancipation des femmes. J’ai trouvé que cette série était très émouvante et j’ai été touchée par l’histoire de ces mères, de ces sage-femmes, de ces nonnes, qui sont avant tout des femmes comme nos mères, nos soeurs, ou nous même.

Mon avis : ★★★★★
Coup de ♥

L’Oeil de Chaac – Emma Lanero

Coucou les citrouilles !

Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre qui m’a fait vivre une très belle aventure, qui m’a un peu rappelé Indiana Jones ou Les Autodafeurs : L’Oeil de Chaac d’Emma Lanero aux éditions Gulf Stream, collection Electrogène.

« Fin du IXe siècle. Une sphère mystérieuse envoyée par Chaac, le dieu de la Pluie, déclenche des cataclysmes qui mettent fin à la civilisation maya et à ses sacrifices sanguinaires.
2005. Keith, un délinquant irlandais exilé au Venezuela, part à la recherche de cette sphère avant qu’elle ne tombe entre de mauvaises mains : celles de Gabriel Keane, un collectionneur véreux et narcissique, susceptible de déclencher une nouvelle fois la puissance destructrice de Chaac. Guidé par un ancien chamane, Keith voyage jusqu’au Guatemala en compagnie de l’intuitive et énigmatique Kaya, dans une quête initiatique dont les enjeux le dépassent. Une quête qui lui ouvre peu à peu les yeux sur les forces mystiques régissant la Nature.« 

J’ai trouvé dans ce livre ce qui fait les grands romans d’aventures, une intrigue impressionnante, une chute à couper le souffle, une course-poursuite haletante, bref un livre puissant. Et pas seulement sur la forme du roman, sur l’écriture mais également sur le fond. Car Emma Lanero nous parle de sujets importants et quotidiens au travers d’une histoire hors normes et mystique.

A la fin de cette lecture je me suis posée des questions, notamment d’ordre écologiques et sociales car l’auteur ne survole pas ses sujets mais va jusqu’au bout de son idée et sa plume particulière permet au scénario de prendre énormément de relief. L’idée d’une histoire presque fantastique qui se ramène à un événement majeur de notre histoire donne une dimension vraiment intéressante à ce roman d’aventure. Le seul petit bémol que je trouve à cette histoire c’est qu’il y a parfois quelques longueurs, ça a parfois ralenti ma lecture.

Je dois vous dire que mon personnage favori reste Kaya, c’est une jeune femme pleine de puissance et très intelligente, mais j’ai un peu moins aimé Keith, je l’ai trouvé trop faible par rapport à Kaya. C’est normal, dans un sens, mais j’avais envie qu’il soit plus impulsif parfois. Les autres personnages sont vraiment bien construits, je n’imagine pas le travail que ça a dû être pour Emma Lanero de construire toute cette intrigue monumentale, avec ses multiples personnages qui apportent tous un petit quelque chose à l’intrigue.

Si vous cherchez un livre d’aventure, qui pose les bonnes questions et allie fantastique et réalisme, lisez-le et vous ne serez pas déçus !

Mon avis : ★★★★

Serie TV – Penny Dreadful

Hello Sweeties !

Aujourd’hui je vais vous parler d’une série TV que j’ai découvert grâce à une ancienne collègue libraire. Je la remercie infiniment parce que c’est devenu, au fil des épisodes, l’une de mes séries TV préférés ! Je vais donc vous donner mon avis sur Penny Dreadful.

« Londres, 1891, une menace quasi invisible massacre la population. Vanessa Ives, une jeune femme aux pouvoirs puissants et hypnotiques, rencontre et propose à Ethan Chandler, un homme rebelle et violent de s’allier à elle ainsi qu’à Sir Malcolm, un homme riche d’un certain âge aux ressources intarissables, pour combattre cette nouvelle menace. »

Très honnêtement, je ne savais pas à quoi m’attendre. Je m’y suis mise par curiosité et j’ai été des plus agréablement surprise, car cette série réunit tout ce qui me plait dans un show télévisé.

Que je m’explique.

Penny Dreadful se passe à Londres au XIXe siècle, dans un monde de progrès et d’industrie. On y découvre des personnages les plus incroyables les uns que les autres, mais je ne vous en dirait pas plus car ce serait vous révéler ne serait-ce qu’une petite partie de l’intrigue. Le mystère reste entier, tout ce que l’on sait c’est que la population est menacée par une ou plusieurs créatures mystérieuses. Qui sont-elles ? Que représentent-elles ? On découvre tout cela de manière très subtile au fil des épisodes.

Le scénario est tout simplement superbe. Le suspens reste entier et la plupart des épisodes se terminent par un cliffhanger à s’arracher les cheveux. On découvre petit à petit ce que cache chaque personnage et on s’attache énormément à leur histoire. Le petit bonus est que le scénario, l’histoire, fait référence à nombre de légendes urbaines, d’ouvrages de la littérature anglo-saxonne du XIXe siècle. J’ai passé tous les épisodes à rechercher le moindre indice pouvant correspondre à telle ou telle oeuvre littéraire. C’est tout simplement génial.

jim-fiscus_penny-dreadful_wallscape

La série est également très esthétique. La photo et le montage sont très soignés, ce qui nous donne de magnifiques épisodes. L’atmosphère est gothique, mystique, hypnotique. Ce n’est pas sans me rappeler Crimson Peak de Guillermo del Toro, dont je vous parlerai prochainement. Les costumes sont magnifiques, la mise en scène est superbe, bref c’est un vrai plaisir de regarder cette série.

Mais ce n’est pas tout !

Je ne vais pas vous cacher que ce qui contribue énormément à la qualité de cette série ce sont ses acteurs. Eva Green est incroyablement magnifique, elle incarne à la perfection la lady du XIXe siècle aux prises avec ses démons de femmes. Elle est étrange, mystique, superbe et ce rôle lui va vraiment à ravir. J’ai également été très surprise par Josh Hartnett, ténébreux et tout aussi mystérieux cachant un passé sombre et secret, ainsi que par Timothy Dalton que je n’avais vu que dans un James Bond et dans Doctor Who, ce père seul et sombre qui s’aventure loin de tout et s’enfuit constamment. Les autres acteurs sont également très bons et surprennent le spectateur.

PENNY DREADFUL – Season 1 – Image ID: dorian-stairs-pr-v6-crop-a – Pictured (L-R): Josh Hartnett as Ethan Chandler, Billie Piper as Brona Croft, Harry Treadaway as Dr. Victor Frankenstein, Eva Green as Vanessa Ives, Reeve Carney as Dorian Gray, Timothy Dalton as Sir Malcolm and Danny Sapani as Sembeme – Photo Credit: © 2013 Jim Fiscus/Showtime.

J’avertis certains lecteurs que cette série, aussi belle et intrigante soit-elle, peut parfois faire peur, elle peut également être assez « horrifiante » donc âmes très très très sensibles s’abstenir. Toutefois, si vous en avez le courage et surtout si vous en avez envie n’hésitez pas une seule seconde et regardez cette superbe série !

Mon avis : ★★★★★
Coup de ♥

Pointe – Brandy Colbert

Hello Pumpkins !

Me revoilà pour un article que j’aurais dû écrire il y a bien longtemps. En effet, je vais vous parler de « Pointe » de Brandy Colbert que j’ai lu l’hiver dernier. C’est grâce à l’incroyable MyPrettyBooks que j’ai lu ce livre. Je remercie les éditions JC Lattès pour cette superbe lecture.

« Theo va mieux. Elle a recommencé à s’alimenter, sort avec des garçons presque recommandables et elle est sur la bonne voie pour devenir une danseuse de ballet d’exception. Mais lorsque réapparait, son plus vieil ami, Donovan, après quatre longues années de séquestration, la voici à nouveau fragilisée.
La découverte dans la presse que le ravisseur de Donovan n’est autre que son ex-petit ami – qui, à l’époque, lui a aussi menti notamment sur son âge –, la met face à un dilemme : dire toute la vérité au prix de sa future carrière et sa réputation, ou ne rien dire et protéger un criminel…« 

Ce fut pour moi une surprenante lecture ! J’ai tout de suite été attirée par le résumé et je me suis plongée dedans avec entrain. Je me souviens avoir été complètement prise par ce livre, il était parfois difficile pour moi de m’arrêter dans cette lecture. Car il s’agit d’un livre intense qui aborde des sujets assez difficiles.

Ce que j’ai vraiment apprécié ce sont les passages où Theo parle de la danse. Etant moi-même une ancienne danseuse je me suis remémorée nombres de moments passés dans la salle de cours. L’auteur n’est pas dans la mièvrerie mais la réalité d’une pratique artistique difficile. Elle nous parle aussi de l’adolescence, de la difficulté de cette période de la vie. Des relations complexes entre les amis, les amours et l’école. Mais elle aborde également le sujet de la disparition d’un proche, de la séquestration, du retour du disparu, etc. Des sujets qui sont toujours d’actualité, partout dans le monde.

J’ai été très agréablement surprise par ce roman Young Adult. Je m’attendais à plus de légèreté, mais l’histoire est assez sombre et complexe. C’est un livre très émouvant, le personnage de Theo est vraiment attachant, sans être niais. C’est un livre intense, qui nous pousse à réfléchir sur de nombreux aspects de la vie et des conséquences de nos actes, sans pour autant nous accabler. Les secrets sont présents du début à la fin et remplissent cette histoire de suspens, ce qui fait qu’on n’arrive pas à lâcher le livre.

Pour autant, il y a certains passages que j’ai trouvé un peu longs (très peu cependant), ce qui fait que ce n’est pas un véritable coup de coeur mais une très belle lecture que je recommande à tous ceux qui veulent aborder le thème de la danse et du thriller à travers leur lecture.

Mon avis : ★★★★