Film – Le Guépard

Hi pumpkins !

Vous l’aurez sans doute vu, je me suis lancée un défi pour cet été, celui d’agrandir ma culture cinématographique et littéraire. J’ai commencé ce challenge avec le film « Le Guépard » de Luchino Visconti sorti en 1963 et adapté du livre écrit par Giuseppe Tomasi di Lampedusa.

Le-Guepard

« En 1860, tandis que la Sicile est submergée par les bouleversements de Garibaldi et de ses Chemises Rouges, le prince Salina se rend avec toute sa famille dans sa résidence de Donnafugata. Prévoyant le déclin de l’aristocratie, ce dernier accepte une mésalliance et marie son neveu Tancrède à la fille du maire de la ville, représentant la classe montante. »

Monument de l’histoire du cinéma et palme d’or à Cannes, « Le Guépard » et l’un des films que je souhaitais revoir. Oui, je l’avais déjà vu mais c’était il y a très longtemps et je n’avais pas le recul nécessaire pour apprécier un film comme celui-ci.

ptg02080776

Tout d’abord, j’ai été impressionnée par les moyens mis en oeuvre pour réaliser cette oeuvre. Il ne faut pas oublier qu’aujourd’hui avec tous les moyens techniques dont dispose le cinéma, on peut facilement s’arranger pour créer des décors en images de synthèse et filmer sur fonds verts. A l’époque de la sortie de ce film, en 1963, tous les décors sont créés de toutes pièces ou réalisés en prise de vues réelles. Cela donne donc un film grandiose.

Guépard-mort

Autant vous dire que l’interprétation des acteurs n’a rien à voir avec celle d’aujourd’hui. Cela peut paraître parfois un peu surjoué, mais c’était le style de l’époque et dois avouer que j’aime énormément les vieux films à cause de ce jeu d’acteur. Burt Lancaster est à la perfection le prince Salina, ce « Guépard », qui veille sur sa famille, qui protège son neveu et qui voit sa vie défiler face à celle de Tancrède. C’est l’un des personnages les plus émouvants, car derrière sa froideur, son masque de dureté, se cache un père de famille, un noble qui cherche à protéger ses terres et son île. Alain Delon incarne quant à lui le jeune premier dans toute sa splendeur. Il est beau, jeune et fier. Claudia Cardinale est juste bluffante. Elle est belle, impressionnante et dégage quelque chose d’inouï.

Le Guepard Il Gattopardo 1963 real : Luchino Visconti Alain delon Claudia Cardinale Burt Lancaster COLLECTION CHRISTOPHEL

L’histoire quant à elle est vraiment intéressante. Il s’agit d’un pan de l’histoire de l’Italie que je connaissais pas, cela m’a intriguée et j’ai appris beaucoup de chose sur la création de l’Italie d’aujourd’hui. Mais c’est aussi une très belle histoire d’amour entre Tancrède et Angelica. C’est une pure histoire romanesque, et c’est beau.

Bref j’ai beaucoup aimé ce monument de l’histoire du cinéma.

Ma note : ★★★★

Publicités

2 commentaires sur « Film – Le Guépard »

  1. Si tu aimes le cinéma italien, j’ai deux films à te conseiller, que j’ai étudié et qui sont vraiment pas mal. Le premier, que tu connais peut-être déjà parce que c’est vraiment un classique, La Dolce Vita de Frederico Fellini. C’est vraiment un très bon film avec des scènes cultes (notamment la scène dans la fontaine de Trevi). Le second est beaucoup moins connu, je ne sais même pas si il est disponible en VF (personnellement je l’ai vu en version VOSTFR), c’est Riz Amer de Giuseppe De Santis. C’est vraiment un film que j’ai adoré. Après il faut aimer les vieux films en noir et blanc 😛

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s