Throwback Thursday Livresque

Salut les citrouilles !

Voici un nouveau rendez-vous livresque créé par BettieRoseBooks! Chaque semaine elle proposera un thème et il s’agira de présenter un livre qui  correspondra à celui-ci. Je dois vous avouer que je suis réellement ravie de ce nouveau rendez-vous ! Je cherchais un rendez-vous moins contraignant que les TTT (parce que je n’ai pas toujours 10 livres à citer malheureusement…) et quelque chose qui me permettais de parler des livres que j’ai lu. C’est un joli moyen de parler de souvenirs livresques !

Cette semaine le thème : Frissons

wp-1477553385848.jpg

Nom : Nouvelles histoires extraordinaires
Auteur : Edgar Allan Poe
Editeur : Le livre de poche
Pages : 288
Date : Mars 1972
Prix : 4 €
Site éditeur

resume« L’homme est lui-même et ce qu’il se cache. Ce secret hanta Edgar Poe. Le descendant de la maison Usher qui croit sa soeur morte, l’assassin du chat noir et William Wilson sont victimes de leur double, le cousin de Bérénice l’est de sa névrose obsessionnelle, le peintre du portrait ovale, de son art. 
Dans ces nouvelles fantastiques, prolongement des « Histoires extraordinaires« , les cadavres se promènent, un sourire ironique aux lèvres, les femmes sont ‘belles comme un rêve de pierre », et la mort clôt chaque récit. L’envoûtement est total, et pourtant la réalité est là, tangible, pour chasser l’irrationnel. Fasciné par cette oceuvre, Baudelaire l’a traduite admirablement et rendue célèbre dans le monde entier.« 

souvenir

« Nouvelles histoires extraordinaires » d’Edgar Allan Poe est sans doute le livre qui m’a le plus fait frissonner avec « Ça » de Stephen King. Je devais le lire pour les cours d’anglais en DUT Métiers du Livre et du Patrimoine, je me souviens de nuits à le lire, il n’y avait aucun bruit, c’était très particulier. J’ai tremblé à la lecture du « Chat Noir » et de « La chute de la maison Usher« , Edgar Allan Poe a une façon de raconter les choses particulière, il laisse l’esprit de son lecteur vagabonder, c’est subtil et assez angoissant. Une bonne lecture pour Halloween !

Publicités

Les bibliothèques – Anne-Marie Bertrand, Yves Alix

Hello pumpkins !

Sur Twitter et Instagram vous avez été nombreux à réagir à mes posts sur ce petit livre qui ne paie pas de mine mais qui est vraiment super intéressant !

wp-1477337679551.jpg

Nom : Les bibliothèques
Auteur : Anne-Marie Bertrand, Yves Alix
Editeur : La découverte
Pages : 128
Date : Novembre 2015
Prix : 10 €
Site éditeur : La découverte

resume« Les bibliothèques sont de plus en plus présentes et visibles dans le paysage culturel et politique, que ce soit par leur actualité (le renouveau des bibliothèques universitaires), par leur succès public (7 millions de personnes inscrites dans les bibliothèques municipales) ou par leur place dans la révolution numérique.
Cet ouvrage a pour ambition d’éclairer le mouvement d’expansion et de modernisation des bibliothèques, mais aussi leur fragilité, aggravée par la crise économique, et les enjeux dont elles sont porteuses. Le premier tiers du livre situe les bibliothèques dans une perspective historique. Sont ensuite abordés les différents types de bibliothèques, les rôles qu’elles jouent et leurs publics. La troisième partie analyse l’évolution et l’avenir des bibliothèques face au défi numérique, qu’elle relèvent en pariant sur l’innovation.« 

monavis

Pour ceux qui ne le savent pas encore, je me suis inscrite au concours BIBAS (Bibliothécaire Assistant Spécialisé) de l’Académie de Paris, et donc je révise. Au cours de mes recherches, je suis tombée sur pas mal de bibliographies, dont je me suis servie pour me concocter une petite « étagère » spéciale concours et bibliothèques ! J’ai un DUT Métiers du Livre et Patrimoine, mais mes cours datent de quelques années déjà, je me suis donc plongée dans ce petit livre pour commencer mes révisions. Je dois vous dire que je m’attendais à quelque chose d’un peu ennuyeux comme peuvent parfois l’être certains livres plus « techniques » dirais-je, mais pas du tout !

Ce livre rassemble tout ce qu’il faut savoir sur les bibliothèques, de façon concise et claire. On nous dresse un panorama du l’histoire des bibliothèques : on commence à Alexandrie pour en arriver à la Bibliothèque Nationale de France sur le site de Tolbiac, pour arriver à un petit tour des différentes évolutions des bibliothèques au XXe siècle. Les deux auteurs nous décortiquent ensuite les différents types de bibliothèques existants : BU, médiathèques, etc. On arrive ensuite à un chapitre que j’ai particulièrement aimé sur l’usage de ces lieux de savoir. On finit sur deux chapitres très intéressants sur le numérique et les questions et enjeux des bibliothèques aujourd’hui. Vous pouvez constater que les deux auteurs ont eu envie de nous emmener au coeur de ce secteur, toutefois ils ne sont jamais tombés dans la lourdeur.

En effet, ce livre est extrêmement bien documenté et permet une approche superficielle des bibliothèques. Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur ces lieux de conservation et de diffusion de savoir je peux que vous le conseiller ! Pour d’autres qui passeraient comme moi les concours des bibliothèques, je vous conseille de commencer vos révisions par ce titre. Ça vous permettra de vous mettre à la page et de découvrir le monde des bibliothèques sans pour autant vous farcir un énorme pavé pompeux ! L’écriture y est fluide, très agréable, ce qui fait que je ne me suis jamais sentie ignorante ou inculte en le lisant (ce qui, avouons le, peut parfois être le cas avec certains livres dits « universitaires »). De plus, le découpage des chapitres est fait de telle sorte que c’est aéré.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé ma lecture ! J’ai trouvé ce livre très instructif et très intéressant sans m’ennuyer une seule fois. Je recommande vivement ce livre à tous ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur le monde des bibliothèques.

Petit nota bene, il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une lecture plus technique, ce n’est en aucun cas une lecture de loisir dans laquelle on se plonge avec plaisir, mais pour autant j’ai passé un bon moment et j’ai appris beaucoup de choses.

05

Ces films que j’aime regarder pendant l’automne

Hello pumpkins !

Je m’excuse de l’absence d’articles ces derniers temps. Aujourd’hui je voudrais vous parler de ces films que j’aime revoir lorsque les jours raccourcissent et que l’heure est aux plaids, aux gros pulls et à la douceur. Durant cette période, je suis assez nostalgique et j’aime revoir des films qui ont bercé mon enfance et mon adolescence. La plupart de ceux-ci, je les considère comme des films « doudou ». Vous savez, ceux qui nous réchauffent le coeur ou l’esprit, qui nous enveloppent dans une ambiance soit douce soit nostalgique. Mais assez parlé, place au cinéma !

  • Les quatre filles du Docteur March – Gillian Armstrong – 1994

Ce film est incontournable pour moi depuis de nombreuses années ! Vu plus jeune et redécouvert vers mes vingt ans, c’est une adaptation que j’aime beaucoup. Déjà pour son ambiance très automnale, pour l’histoire de ses quatre soeurs si particulières et également pour son casting de rêve. J’adore Winona Ryder et je trouve que c’est l’un de ses meilleurs rôles. Elle donne tellement de vie à Jo March !

  • Prince Noir – Caroline Thompson – 1994

Film d’enfance, que m’a fait découvrir ma plus proche amie, je re-regarde toujours « Prince Noir » à l’automne. On y découvre l’histoire d’un cheval, au début des années 1900 en Angleterre. Nombre d’acteurs aujourd’hui célèbres apparaissent au casting. C’est une adaptation touchante, émouvante et qui me remémore beaucoup de choses. Encore une fois, c’est un film emprunt d’une certaine ambiance, qui me rends assez nostalgique.

  • Bambi – 1942 et Rox et Rouky – 1981 – Disney

tumblr_nxpyzb3ilx1szd2g3o1_500tumblr_nb5w94nqtl1qjzijvo1_540

Que dire de plus si ce n’est qu’ils se passent tous deux en forêt et qu’ils sont tout mignon. Je n’ai jamais pleuré devant Bambi, mais énormément devant Rox et Rouky. Ne me demandez pas pourquoi, je n’en sais rien. Ce que je sais c’est que je les regarde souvent durant cette période et qu’ils me renvoient toujours à l’enfant que j’étais, qui aime la nature, qui est émue lorsque je regarde des dessins animés avec pour fond des histoire de famille et d’amitié. Et puis qui n’aime pas la frimousse de Bambi, Panpan, Fleur et Rouky, Rox et Big Mama ?

  • Quand Harry Rencontre Sally – Rob Reiner – 1989

tumblr_o0o0q7qnma1uksgoqo5_r1_400

Ce film est clairement incontournable à cette période de l’année. L’une des meilleures comédies romantiques que je connaisse où les protagonistes parlent du couple d’une façon assez humoristique et parfois cynique. Avec son lot de moments comiques et parfois un peu dramatique, ce film rassemble tout ce qui fait une bonne histoire romantique sans jamais tomber dans le niais. Je m’amuse toujours énormément lorsque je le regarde. Pourquoi à cette période ? A vrai dire je n’en sais trop rien, c’est juste que ça tombe souvent à ce moment là de l’année !

Et vous, avez-vous des films que vous regardez spécifiquement à ce moment de l’année ?
Si oui, lesquels ?

La Sélection V – La couronne – Kiera Cass

Coucou les citrouilles !

J’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui je vais enfin vous parler du dernier tome de « La Sélection » : « La Couronne » de Kiera Cass qui clôt une saga de cinq tomes avec deux histoires annexes. Si vous me suivez, vous avez sans doute pu lire ma chronique du tome 4 ici.

lacouronne

Nom : La Sélection tome 5 – La couronne
Auteur : Kiera Cass
Editeur : Robert Laffont – Collection R
Pages : 336
Date : Mai 2016
Prix : 16,90€
Page éditeurresume«Sa mère à l’article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l’amour et du pouvoir, détestée par une partie de l’opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants.
Devenir femme, épouse et reine en l’espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le coeur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l’écouter…»

monavisJe dois vous avouer que j’ai mis une éternité à vouloir le lire car je crois que je n’avais pas vraiment envie de dire « au revoir » à cet univers. Je sais ce que beaucoup de mes lecteurs peuvent se dire : « C’est de l’ado« , « Ça a l’air assez cucul et niais« , « Encore une romance comme on en connait cent« , ce à quoi je répondrais : Oui ! Mais pas que. Parce que derrière les paillettes et les premiers émois amoureux Kiera Cass nous entraîne dans un univers absolument génial, très bien construit. J’ai clairement préféré la première partie de « La Sélection », car j’ai vraiment beaucoup aimé être à l’ « intérieur » de la Sélecion. De plus, le personnage d’America m’a plus touchée que celui de sa fille, Eadlyn. Toutefois, je tiens à dire que j’ai vraiment découvert cette dernière dans ce tome et ça m’a  énormément plu !

Eadlyn, comme dit dans mon article sur le tome précédent, n’est clairement pas le personnage que je préfère mais l’auteur a su améliorer la perception que j’en avais dans ce tome ci. Autant, dans le tome quatre elle est odieuse, autant ici elle semble s’adoucir, comprendre ses erreurs et chercher à être plus accessible à tous, surtout à son futur peuple. J’ai vraiment apprécié qu’on comprenne qu’elle était prête à tout pour son pays et sa population. Le fait qu’elle se sente perdue, qu’elle exprime un peu plus ses sentiments la rend plus attachante. C’est un très bon point pour ce tome !

L’histoire est particulièrement riche en rebondissements ! Entre les histoires que l’on découvre sur les prétendants, les alliés qui se transforme en ennemis, les révélations familiales et amicales, Eadlyn ne sait plus comment elle s’appelle mais ses « piliers » peuvent la remettre sur le droit chemin au bon moment. Seul reproche peut-être, trop de péripéties, qui partent parfois dans tous les sens, et malheureusement je n’étais vraiment pas surprise du choix définitif pour son mariage. Je m’en doutais un peu depuis le début de cette nouvelle Sélection. Mais c’est le meilleur choix possible pour elle.

Encore une fois, Kiera Cass a su me tenir en haleine tout au long de ma lecture, dans un univers familier et extraordinaire. Ses personnages sont attachants, l’écriture plaisante, l’ambiance incroyable. J’ai beaucoup aimé ce tome même si ce n’est pas mon préféré.

04

Soeurs sorcières tome 1 – Jessica Spotswood

Bonjour les citrouilles !

J’espère que vous allez bien ! Pour fêter l’arrivée de l’automne et la préparation d’Halloween, je vais vous présenter un livre que j’avais depuis longtemps dans ma PAL, Soeurs sorcières de Jessica Spotswood.

soeurs-sorcieres

Nom : Soeurs sorcières
Auteur : Jessica Spotswood
Editeur : Nathan
Pages : 400
Date : Juin 2013
Prix : 15,90€
Page éditeur

resume 

« Cate, Maura et Tess vivent dans une Nouvelle-Angleterre imaginaire du début du XXe siècle. À 17 ans, les femmes doivent normalement choisir entre se marier et rejoindre les ordres. Mais en plus d’être femmes, elles sont sorcières. Si quelqu’un le découvre, les Frères les enverront à l’asile ou les feront disparaître, comme toutes les autres. Depuis la mort de leur mère, Cate vit dans la peur, avec la mission de protéger ses sœurs. Mais ses 17 ans approchent et tout s’accélère : son ami d’enfance la demande en mariage, alors qu’un autre jeune homme fait chavirer son cœur. Et bientôt, Cate doit se rendre à l’évidence : malgré tous ses efforts, le danger se referme sur elle et ses sœurs comme un étau… »

monavis

Pour tout vous dire, j’avais déjà tenté une première fois de lire ce livre. Malheureusement, je n’avais pas été convaincue par ma lecture, et je n’avais lu que la moitié. Aujourd’hui, après un temps d’attente je me suis replongée dans cette ambiance de sorcellerie et j’ai bien fait !

On découvre la vie de soeurs Cahill : Cate, Maura et Tess. Chacune a une personnalité bien définie, avec toutes les caractéristiques que l’on peut attendre d’un roman pour adolescents. Cate est l’aînée, elle est réservée, protège ses soeurs jusqu’à étouffer ses propres envies et désirs, elle cherche à attirer l’attention le moins possible. Suite à la mort de leur mère, c’est elle qui a la charge de s’occuper de Maura et Tess, et elle semble tout porter sur ses épaules. C’est un personnage très classique, que j’aime bien mais qui n’est clairement pas ma préférée. Elle reproche à sa défunte mère d’avoir eu énormément de secrets pour elles, de ne pas les avoir aidées et malheureusement elle reproduit le même schéma. C’est un trait de caractère qui m’a beaucoup dérangée parce que je crois que l’histoire aurait pu être différente si les trois soeurs avaient affronté les problèmes ensemble. Mais c’est aussi ça qui fait une bonne intrigue ! La seconde soeur, Maura, est flamboyante dans tous les sens du terme. Elle est impulsive, recherche la liberté et de nouvelles expériences. Vivre dans leur maison, enfermée entre quatre murs l’a rendue en colère contre sa grande soeur Cate. La relation entre elles deux est plutôt bien traitée, il y a des moments où ça m’a rendue triste de voir qu’elles n’arrivaient pas à communiquer. Ce n’est pas un personnage que j’ai beaucoup aimé, car même si je comprends ses réactions et sa soif de nouveauté et de liberté, je la trouve un peu trop passionnée à mon goût. Tess est, quant à elle, ma favorite ! Elle très attentive à son environnement, à l’écoute des autres, intelligente et vive. C’est vraiment le personnage dont je me suis sentie le plus proche (en plus elle adore faire la cuisine). Ce que j’ai aimé c’est qu’elle comprend chacune de ses soeurs et tente de faire de son mieux pour les aider. On suit surtout Cate dans ce premier tome alors j’espère que les deux autres soeurs auront plus de place par la suite.

L’histoire est typique d’un roman pour adolescents : une prophétie, une « héroïne » puissante, des secrets, une sorte de « dictature » menée par les Frères. Toutefois, ce qui est très intéressant ici c’est que l’intrigue se concentre sur des sorcières. Cela change pas mal des nombreuses dystopies qui affluent sur les étagères des librairies à l’heure actuelle. De plus, cela se passe au début du XXe siècle, donc les décors sont différents, l’ambiance également. Cela a quelque chose de « frais » et de nouveau. J’aime beaucoup la façon dont l’auteur a mélangé la vie d’un petit village, la romance, la prophétie, etc. C’est vraiment équilibré et elle a su insuffler beaucoup de suspens. La magie est très bien exploitée et donne un vrai plus à ce roman. L’auteur a su inventer une bonne mythologie sur l’histoire des sorcières. Il y a un retournement de situation à la fin de l’histoire qui est très très bien amené. Je ne m’y attendais pas du tout. Donc pour moi c’est un très bon point !

J’avoue avoir bien aimé la romance, même si ce n’est pas ce que je préfère dans ce genre de roman. Ici, on sent bien que Cate est tiraillée entre deux choix très cornéliens, qui s’expliquent très bien et qui sont très importants pour la suite de l’histoire. Elle y découvre les joies de l’amour naissant. Pour une fois, je n’ai pas trouvé ça trop « cliché ». Mais au final, ce qui m’a le plus plu dans ce roman c’est que c’est une histoire qui se concentre sur l’émancipation des femmes et des sorcières. A Chatham les femmes sont très soumises à la société patriarcale et faire un roman ado sur le désir de libération de la gente féminine à travers l’histoire de sorcières est vraiment intéressant. La présence des Frères est parfois très angoissante et apporte un côté sombre à cette histoire.

J’ai passé un très bon moment de lecture. En ce début du mois d’octobre c’est un très bon livre avec une bonne ambiance automnale et un univers magique intéressant. Je recommande aux lecteurs qui aiment les histoires de sorcières et j’ai hâte de lire la suite !

05