Le suivant sur la liste – Manon Fargetton

Bonjour les p’tites citrouilles !

Aujourd’hui on va parler d’une intégrale, et non pas des moindres, puisqu’il s’agit du Suivant sur la liste de Manon Fargetton, qui inclut « Le suivant sur la liste » et « La nuit des fugitifs« . Si vous me connaissez bien, vous devez savoir que j’avais adoré « L’Héritage des Rois-Passeurs » de la même auteur, c’est même l’un de mes coups de coeur de 2016. Cela n’a pas loupé, une nouvelle fois, Manon Fargetton a su conquérir mon coeur de lectrice !

wp-1485897322149.jpg

Nom : Le suivant sur la liste
Auteur : Manon Fargetton
Editeur : Rageot
Pages : 560
Date : 2017
Prix : 16,90€
Site Editeur

resume

« Izia, Morgane, Timothée, Samuel, Nathan.
Cinq adolescents aux dons exceptionnels.
Cinq adolescents épiés, menacés, traqués.
Cinq adolescents qui doivent découvrir le secret
de leur origines s’ils veulent survivre.« 

monavis

J’ai acquis cette intégrale au boulot, à force de le voir je n’ai pas pu résister et j’ai commencé ma lecture dans la foulée. A cause d’une semaine un peu chargée, je ne l’ai pas fini très vite, mais à chaque fois que je me plongeais dedans, j’avais l’impression de me couper du monde et de me retrouver avec ces ados, dans leur fuite et leur incompréhension face à leur destin incroyable.

Tout commence avec Nathan, et l’on découvre petit à petit les autres personnages. On arrive parfaitement à comprendre le point de vue de chacun, on s’attache très vite à eux, grâce au fait qu’il s’agit ici d’un roman « chorale », où chaque personnage parle l’un après l’autre. C’est l’un des points forts de ce roman, ses personnages. Ils sont entiers, vifs, presque réels. J’ai clairement adoré Izia et Morgane mais mon préféré reste Nathan, car il est « si » particulier.

L’histoire quant à elle est plutôt innovante, car même si elle peut ressembler à d’autres romans plus connus, le fond est unique. Il n’y a pas qu’un seul point noir, mais plusieurs, il n’y a pas qu’un problème, qu’une solution, mais une multitude de voies différentes. Ce que j’ai beaucoup aimé dans cette lecture, c’est que cela n’était pas cousu de fil blanc et que tout ce qui se passait me semblait possible et réel. Bien sûr comme dans tous romans, il a peut-être deux ou trois petites choses qui ont l’air totalement folles, mais qui  ici prétendent à donner une trame de fond à l’histoire et à son dénouement.

La plume de l’auteur est, quant à elle, claire, légère et a su me plonger au coeur de l’histoire en un clin d’oeil. Très honnêtement, lorsque je lisais j’avais l’impression d’être chez moi, de retrouver des éléments familiers, mais cela ne m’empêchait d’aller de surprise en surprise ! Manon Fargetton une écriture formidable qui nous plonge a chaque fois dans des univers uniques et singuliers. C’est une auteur que je vais suivre de très près car je pense qu’elle nous cache encore beaucoup de projets incroyables !

06

Publicités

Pax et le petit soldat – Sara Pennypacker

Bonjour les citrouilles !

J’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui je vais vous parler de mon premier coup de coeur de l’année ! Et oui, déjà, mais figurez-vous que j’ai été tellement bouleversée par cette lecture, une vraie petite claque dans mon petit coeur de lectrice.

wp-1486303455872.jpg

Nom : Pax et le petit soldat
Auteur : Sara Pennypacker
Illustrateur : Jon Klassen
Editeur : Gallimard Jeunesse
Pages : 320
Date : 2017
Prix : 13,90€
Site Editeur

resume« La guerre est imminente. Lorsque le père de Peter s’engage dans l’armée, il oblige son fils à abandonner Pax, le renard qu’il a élevé depuis le plus jeune âge et envoie le garçon vivre chez son grand-père à cinq cent kilomètres de là. Mais Peter s’enfuit à la recherche de son renard.
Pendant ce temps, Pax affronte seul les dangers d’une nature sauvage et se trouve confronté à ceux de son espèce.« 

monavis

Ce livre m’a tout de suite fait de l’oeil, de part sa couverture qui est tout simplement magnifique, mais également de part son résumé. Les histoires entre enfants et animaux me touchent toujours beaucoup. De plus, une histoire d’amitié entre un jeune garçon et son renard, avec un fond de guerre, dans un univers entouré de nature, tous ces éléments ne pouvaient que me plaire !

Dès le début de l’histoire, l’auteure donne le ton. Peter abandonne son renard à la lisière d’une forêt. Je suis restée sans voix devant ce commencement pour le moins brutal. Mais tout de suite on est plongé dans l’histoire de Pax et Peter. On va donc suivre leurs aventures, chacun de leur côté, par alternance. Car, Peter se rendant compte de son erreur, va partir à la recherche de son renard. Pax lui, seul face à l’immensité de la nature, va devoir se débrouiller et vivre selon son instinct. Ils vont chacun faire des rencontres qui vont bouleverser leur vie.

L’alternance de point de vue est la grande force de ce roman, car l’auteure a su à la fois se mettre dans la peau d’un jeune garçon de douze ans que la vie n’a pas épargnée, mais également dans la peau d’un jeune renard qui découvre le monde sauvage. Aujourd’hui, je ne saurais vous dire quel est le point de vue que j’ai le plus apprécié, car ils sont tous les deux une force qui leur est propre et qui vous entraîne toujours plus loin dans la lecture.

La trame de fond, cette guerre dont on ne sait pas grand chose, apporte une certaine tension. Les hommes qui la font sont appelés « malades de guerre » par les animaux, je trouve ce terme très fort. Il montre bien comment l’être humain peut parfois être malfaisant sur tout ce qui l’entoure. Le message du roman est clair : laissons la nature vivre comme elle veut, et ne gâchons pas tout, mais soyons bienveillant face à elle.

C’est un roman touchant, qui m’a complètement bouleversée. La fin est terriblement triste et belle. Je conseille ce livre à tous ceux qui aiment les récits d’amitié entre un humain et un animal, les voyages initiatiques et les romans qui parlent de la nature. C’est un livre qui est conseillé à partir de 10 ans, toutefois, pour moi il peut se lire bien plus tard. Et d’ailleurs, nombre d’adultes devraient le lire.

06

Sauveur et fils, saison 1 – Marie-Aude Murail

Bonjour les pumpkins !

Aujourd’hui on va parler du dernier roman de la célèbre Marie-Aude Murail : Sauveur et fils, saison 1 publié chez Ecole des Loisirs. J’ai acquis cette « Pépite » des lecteurs de France Télévision Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil en décembre dernier sur le salon, et j’avais hâte de commencer cette lecture très prometteuse. Il a été un immense coup de coeur pour beaucoup sur la blogosphère et dans les médias, toutefois pour moi ça a été un formidable lecture, mais pas un coup de coeur.

wp-1485813229096.jpg

Nom : Sauveur et fils, saison 1
Auteur : Marie-Aude Murail
Editeur : Ecole des Loisirs
Pages : 300
Date : 2016
Prix : 17€
Site Editeur

resume

« Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…
Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien.
Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?« 

monavis

J’avais hâte de me faire mon avis sur ce livre que je voyais partout, aussi bien au boulot, que sur les réseaux sociaux. J’ai commencé ma lecture sans avoir fait vraiment attention au résumé, je me suis donc plongée dans cette lecture un peu à « l’aveugle« . Je pense que j’a bien fait car beaucoup de point ont su me surprendre et me faire sourire.

On va donc suivre la vie, quelque peu, mouvementée de Sauveur Saint-Yves, psychologue pour enfants et adultes. Entre ses différentes consultations, on assiste à sa vie de père et à celle de son fils, Lazare, 8 ans; et aussi à des parcelles de vie de Louise, la mère de Paul, le meilleur copain de Lazare. Je dois vous avouer que j’aime beaucoup les romans « chorales », où plusieurs personnages interviennent et nous offrent leur point de vue sur l’histoire. Le ton que donne Marie-Aude Murail à ses personnages les rend très attachants et, lors de cette lecture, je n’ai pas été trop dépaysée. C’était comme découvrir un monde qui m’étais familier. J’ai beaucoup aimé cette dimension lors de ma découverte de ce roman.

L’auteur ne se contente pas uniquement de relater les consultations de Sauveur Saint-Yves, elle les explore en nous offrant la réflexion du psychologue, les réactions des patients et l’on peut voir à quel point l’auteur a du tact. Elle a su aborder des sujets difficiles, que parents et adolescents peuvent traverser. Elle n’en fait pas un tabou mais les explore de manière juste et belle.

J’ai aimé la construction du roman, basée sur les consultation, un mystère et le passé trouble du psychologue. Pour autant, je ne saurais vous dire pourquoi mais il m’a manqué un « petit quelque chose » pour en faire un coup de coeur. Ce n’est qu’un sentiment personnel, qui vient sans doute du fait que j’en ai beaucoup entendu parlé, et donc que j’ai placé la barre très très haute. Malgré cela, j’ai adoré ce roman qui explore les troubles adolescents, sans en faire des tonnes, qui est juste et remplit de tact. Je le conseille vivement à quiconque s’intéresserait de près ou de loin à la psychologie.

05

L’avez-vous lu ?
Qu’en avez-vous pensé ?

L’équipe en charge du roman s’est bien entendu excusée d’avoir fait passer un cochon d’Inde pour un hamster 😉

Un sari couleur de boue – Kashmira Sheth

Bonjour les citrouilles !

Dans cet article je vais vous parler d’un très beau livré édité par L’Ecole des Loisirs, paru il y a un petit moment, mais que je viens seulement découvrir. Je dois vous avouer que je ne savais pas tellement à quoi m’attendre, que le résumé me plaisait beaucoup et que ça me donnait l’occasion de découvrir un livre qui ne fait pas la « une ». J’ai eu raison car j’ai adoré cette lecture !

wp-1483968789016.jpg

Nom : Un sari couleur de boue
Auteur : Kashmira Seth
Editeur : Ecole des loisirs
Pages : 334
Date : 2010
Prix : 7,80€
Site Editeur

resume

« Leela a été fiancée à deux ans, mariée à neuf. À treize ans elle s’apprête à s’installer dans sa belle-famille quand son mari, mordu par un serpent venimeux, meurt de ses blessures.
Dans l’Inde des années 1920, il y a pire que d’être un intouchable. C’est être une veuve.
Leela va devenir une morte vivante. Rester cloîtrée pendant un an. Ôter tous ses bijoux, se raser la tête et ne plus porter qu’un sari spécial couleur de boue. Elle ne devra jamais se remarier. Partout où elle passera, elle portera malheur. Elle est au désespoir.
Heureusement, Leela peut compter sur quelques alliés : Kanubhai, son frère aîné, qui a promis de revenir l’aider ; Saviben, sa directrice d’école, qui est décidée à lui donner des cours à domicile. Ainsi que Gandhiji, un drôle de bonhomme qui prend fait et cause pour les paysans, les tisserands et tous les opprimés. D’ailleurs, celui-ci commence à bousculer les traditions et les consciences dans tout le pays…« 

monavis

Je ne connaissais ni l’auteur, ni le contexte de l’histoire, pourtant le résumé m’a tout de suite attirée. Cette lecture rentre totalement dans mon envie de découvrir de nouveaux auteurs de langue étrangère, de nouvelles cultures. Je n’attendais rien de particulier de cette lecture, simplement une belle découverte et effectivement ça a été une belle découverte.

On y découvre la vie de Leela, qui appartient à une haute caste de la société indienne. Elle va à l’école, peut s’acheter ce qu’elle veut, vit dans une jolie maison, bref sa vie semble tranquille, idéale et prévisible et cela lui convient. Un jour, un événement terrible vient bouleverser son petit monde et elle devient veuve. Leela doit désormais faire face aux traditions indiennes, à vivre recluse et à abandonner son ancienne vie. Pour autant, elle va chercher à se battre et à s’offrir un avenir meilleur.

J’ai trouvé que cette lecture m’ouvrait les yeux et l’esprit sur des choses que je ne connaissais pas, telles que le veuvage en Inde, la condition des femmes dans ce pays dans les années 1920, mais également sur la culture indienne que je ne connais pas très bien. J’ai beaucoup aimé m’imprégner de cette ambiance, de la voix de Leela, de ses questionnements, de l’injustice qu’elle ressent (pourquoi doit-elle subir son veuvage alors que son voisin, un homme, peut se remarier et revivre comme il l’entend ?), des nouveautés qu’amène Gandhi dans son pays, etc.

L’insouciance de Leela se transforme en colère, puis en résignation et enfin en détermination sans faille. Ce qui m’énervait parfois chez elle au début, se révélait en fait être une force par la suite. J’ai vraiment détesté certains personnages, mais je croit qu’il était important pour l’auteur de montrer certaines réactions, certains caractères de façon à ce que ce soit assez manichéen. C’est parfois énervant mais je pense que pour un lectorat assez jeune, c’est aussi une manière de leur faire comprendre les injustices.

La force principale du roman, au delà même du fait que l’histoire de Leela tient le premier rôle, réside dans la façon qu’à l’auteur de nous parler de l’Inde et des bouleversements qui l’attendaient à cette époque. En effet, dans le contexte de cette histoire, on en apprend un peu plus sur Gandhi, sur ce qu’il cherchait à mettre en place pour l’Inde mais également ce que cela impliquait pour les populations. Cela reste très superficiel car il ne s’agit pas là d’un livre d’histoire mais bien d’un roman pour la jeunesse. Toutefois j’aime ce genre de livre qui éveille ma curiosité et me donne envie d’en savoir plus sur un pays ou une époque.

En conclusion, c’est un livre que j’ai beaucoup aimé, qui parle combat pour l’indépendance et l’éducation, qui m’a donné envie d’en savoir plus sur l’indépendance de l’Inde et sa culture.

04

J’espère que cet article vous aura plu et qu’il vous aura donné envie de découvrir ce livre !

Hugo de la nuit – Bertrand Santini

Hello pumpkins !

Pendant une courte pause dans ma lecture du classique de Charles Dickens « Les aventures d’Olivier Twist« , j’ai lu en moins d’une journée ce très chouette roman : « Hugo de la nuit » de Bertrand Santini chez Grasset Jeunesse.

wp-1483368947521.jpg

Nom : Hugo de la nuit
Auteur : Bernard Santini
Editeur : Grasset jeunesse
Pages : 224
Date : 2016
Prix : 13,50€

Site Editeur

resume

« Après Le Yark et Jonas, le requin mécanique, tous deux en cours d’adaptation au cinéma, Bertrand Santini livre chez Grasset-Jeunesse un nouveau roman qui allie humour et gravité, tendresse et impertinence. Il y explore la nature des rêves, à travers une intrigue aux ramifications subtiles. À l’instar du jeune héros du livre, le raisonnement du lecteur est chahuté jusqu’aux révélations finales, qui viennent bouleverser nos convictions les plus profondes.
Servi par des dialogues percutants et des scènes parfois burlesques, l’univers baroque d’Hugo de la Nuit nous entraîne dans la plus étrange des aventures nocturnes, où Shakespeare ne craint pas d’être cité aux côtés de Scooby-doo ! »

monavis

Que dire sur ce magnifique, ce merveilleux, cet extraordinaire roman ? J’ai fait l’acquisition de ce titre lors du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil en décembre dernier, avec la très chouette Fée-Lire. Je l’ai lu d’une seule traite et j’ai adoré !

On suit l’aventure d’Hugo, qui vit dans une maison sur un grand terrain dans le sud de la France. Ses parents, romancière pour elle et botaniste pour lui, sont de fervents défenseur de la nature, or le cimetière qui se trouve sur le domaine a été vandalisé et une fleur rare, dernier spécimen de son espèce, a été détruite. De plus, un drôle de phénomène se passe dans le cimetière, du pétrole semblerait remonter à la surface. Hugo, ne se doutant pas de tout cela, s’invente des histoires et semble être un enfant plein d’énergie. Un soir, alors qu’un cambrioleur le poursuit, Hugo bascule dans un monde étrange, fait de revenants et de zombies.

Où est le rêve, où est la réalité ? C’est là toute la force de ce roman. On se sait jamais si ce qu’on lit est réel, ou si c’est impossible, un rêve, une légende, un autre monde. Bertrand Santini, avec sa plume, nous transporte, nous fait voyager d’un monde à l’autre et nous propose ici un roman grave mais plein d’humour. J’ai rarement autant ris à la lecture d’un roman jeunesse, je me suis amusée, j’ai frissonné de peur, à la fin du roman, sur les 50 dernières pages, le suspens est à son comble.

Les personnages sont hauts en couleur ! Je les ai vraiment tous adoré, je me suis pris d’attachement pour eux et cela m’a fait un petit pincement au coeur lorsque j’ai fini ma lecture. Derrière une histoire faite de phénomènes étranges, d’humour et d’aventures, Bertrand Santini nous incite à faire attention à la nature, à prendre soin de ceux qu’on aime et à se méfier de certaines personnes. Hugo est personnage que j’ai beaucoup aimé, mais que j’ai eu du mal à cerner surtout à la fin du roman. Comme lui, j’étais perdue, je ne savais plus dans quel monde je me trouvais et c’est ce que j’ai adoré.

J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture, cela a été une vraie bouffée d’air frais dans ces deux mois de challenge Cold Winter 2016. C’est un véritable coup de coeur qui a su éveiller en moi la curiosité et le rire.

06

Je vous conseille à tous cette lecture jeunesse !

 

La Véritable Histoire de Noël – Lecture Challenge Cold Winter 2016

Hello les citrouilles !

Dans le cadre du Challenge Cold Winter 2016, je me suis procurée « La Véritable Histoire de Noël » de Marko Leino, édité chez Michel Lafon. J’avais déjà tenté de le lire à sa sortie il y a déjà quelques temps. Malheureusement, je n’avais pas poursuivie ma lecture parce que je n’avais pas trop accroché au début de ce roman. Aujourd’hui, avec un peu plus de recul je regrette de ne pas avoir été plus loin la première fois car j’ai adoré !

wp-1482095248351.jpg

Nom : La Véritable Histoire de Noël
Auteur : Marko Leino
Editeur : Michel Lafon
Pages : 288
Date : 2014
Prix : 13,95€ ou 6,60€
Site Editeur

resume

« Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël.
Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes.« 

monavis

Je dois dire que même si j’avais déjà tentée de le lire et que je n’avais pas été convaincue, cette fois ce livre m’a fait une toute autre impression. Sans doute parce que la dernière fois je n’étais pas dans l’ambiance, ou quelque chose d’autre, je ne sais pas. Mais ce qui est formidable c’est que cette fois-ci, j’ai poursuivie ma lecture ! J’ai beaucoup aimé, mais ce ne fut pas un coup de coeur pour moi.

On va suivre la vie de Nicolas, qui après la perte tragique de ses parents et de sa soeur, va se retrouver à changer de famille tous les ans la veille de Noël. Il va finir par instaurer une belle tradition : offrir des cadeaux à tous les enfants des familles qui l’ont accueilli. Plus tard, devenu ébéniste, Nicolas perpétuera la tradition et deviendra un mythe vivant.

Entre légende, conte et récit scandinave, toute l’ambiance du roman est formidable ! On se retrouve entouré d’un paysage fait de neige et de forêts, de petits villages. C’est beau et doux. C’est une lecture que l’on se doit de faire sous un plaid, avec une boisson chaude et un joli sapin de Noël dans un coin. C’est un moment paisible passé en compagnie de Nicolas, car ce qui fait également la tranquillité de cette lecture, c’est que le personnage principal vit des moments difficiles mais ne complaît jamais dans un rôle de victime, qui souffre, bien au contraire il semble toujours trouver du positif malgré tout. C’est très agréable d’avoir un héro qui ne cherche qu’une chose : faire le bien.

L’écriture est également très belle, presque poétique à certains moments. Cela rend cette histoire encore plus féerique, et donc encore plus agréable à lire. J’avais parfois l’impression de me retrouver comme une enfant, lorsque mon père me lisait des contes quand j’étais petite. L’histoire en elle même est vraiment intéressante car on comprend que les différentes épreuves qu’a subit Nicolas ont fait de lui l’homme que l’on connaît à travers le monde aujourd’hui. Toutefois, certains passages m’ont parfois laissée perplexe car je trouvais que l’auteur avait fait beaucoup de raccourcis. Certaines situations m’ont semblé arriver là un peu trop facilement. Cela s’explique sans doute par la traduction ou par le fait qu’il s’agit d’un livre destiné aux enfants de 9-12 ans. De plus, il faut que je vous avoue que le début de ce roman est sans doute un peu longuet à démarrer. Mais passé les 50 premières pages, on est embarqué dans l’histoire et on ne peut plus lâcher ce livre.

04

Je le conseille à toutes celles et ceux qui souhaiteraient passer un beau moment de lecture, dans une ambiance de Noël.

 

Throwback Thursday Livresque

Bonjour les citrouilles !

On est jeudi et comme tous les jeudi c’est Throwback Thursday ! C’est un rendez-vous livresque créé par la très chouette BettieRoseBooks ! Chaque semaine elle proposera un thème et il s’agira de présenter un livre, les souvenirs que nous en avons ou qu’il nous a apporté, qui correspondra à celui-ci.

Thème de la semaine : Livre de Noël

wp-1482436477095.jpg

resume

« C’est la veille de Noël, les rues sont animées et chacun prépare joyeusement le réveillon. Le vieux Scrooge, avare et solitaire, est furieux. Il refuse l’invitation de son neveu et s’enferme chez lui. C’est alors que le fantôme de son ancien associé lui apparaît, suivi bientôt de trois autres spectres, plus inquiétants les uns que les autres. Scrooge est entraîné malgré lui dans un fabuleux voyage à travers le temps.« 

souvenir

Je crois qu’on ne saurait rêver mieux pour un livre sur le thème de Noël ! A vrai dire, j’ai découvert cette histoire à travers l’un de mes films d’enfance et de Noël préféré : « Le Noël de Mickey ». Ce qu’en a fait Disney est formidable et respecte vraiment bien l’oeuvre de Dickens, mais à vrai dire je ne suis pas objective du tout ! J’adore l’ambiance de ce contre, et au delà même de l’histoire de fantômes qui est une tradition anglaise, la morale de cette histoire est magnifique, et ce livre reste pour moi un doux souvenir d’enfance.