Le suivant sur la liste – Manon Fargetton

Bonjour les p’tites citrouilles !

Aujourd’hui on va parler d’une intégrale, et non pas des moindres, puisqu’il s’agit du Suivant sur la liste de Manon Fargetton, qui inclut « Le suivant sur la liste » et « La nuit des fugitifs« . Si vous me connaissez bien, vous devez savoir que j’avais adoré « L’Héritage des Rois-Passeurs » de la même auteur, c’est même l’un de mes coups de coeur de 2016. Cela n’a pas loupé, une nouvelle fois, Manon Fargetton a su conquérir mon coeur de lectrice !

wp-1485897322149.jpg

Nom : Le suivant sur la liste
Auteur : Manon Fargetton
Editeur : Rageot
Pages : 560
Date : 2017
Prix : 16,90€
Site Editeur

resume

« Izia, Morgane, Timothée, Samuel, Nathan.
Cinq adolescents aux dons exceptionnels.
Cinq adolescents épiés, menacés, traqués.
Cinq adolescents qui doivent découvrir le secret
de leur origines s’ils veulent survivre.« 

monavis

J’ai acquis cette intégrale au boulot, à force de le voir je n’ai pas pu résister et j’ai commencé ma lecture dans la foulée. A cause d’une semaine un peu chargée, je ne l’ai pas fini très vite, mais à chaque fois que je me plongeais dedans, j’avais l’impression de me couper du monde et de me retrouver avec ces ados, dans leur fuite et leur incompréhension face à leur destin incroyable.

Tout commence avec Nathan, et l’on découvre petit à petit les autres personnages. On arrive parfaitement à comprendre le point de vue de chacun, on s’attache très vite à eux, grâce au fait qu’il s’agit ici d’un roman « chorale », où chaque personnage parle l’un après l’autre. C’est l’un des points forts de ce roman, ses personnages. Ils sont entiers, vifs, presque réels. J’ai clairement adoré Izia et Morgane mais mon préféré reste Nathan, car il est « si » particulier.

L’histoire quant à elle est plutôt innovante, car même si elle peut ressembler à d’autres romans plus connus, le fond est unique. Il n’y a pas qu’un seul point noir, mais plusieurs, il n’y a pas qu’un problème, qu’une solution, mais une multitude de voies différentes. Ce que j’ai beaucoup aimé dans cette lecture, c’est que cela n’était pas cousu de fil blanc et que tout ce qui se passait me semblait possible et réel. Bien sûr comme dans tous romans, il a peut-être deux ou trois petites choses qui ont l’air totalement folles, mais qui  ici prétendent à donner une trame de fond à l’histoire et à son dénouement.

La plume de l’auteur est, quant à elle, claire, légère et a su me plonger au coeur de l’histoire en un clin d’oeil. Très honnêtement, lorsque je lisais j’avais l’impression d’être chez moi, de retrouver des éléments familiers, mais cela ne m’empêchait d’aller de surprise en surprise ! Manon Fargetton une écriture formidable qui nous plonge a chaque fois dans des univers uniques et singuliers. C’est une auteur que je vais suivre de très près car je pense qu’elle nous cache encore beaucoup de projets incroyables !

06

Hugo de la nuit – Bertrand Santini

Hello pumpkins !

Pendant une courte pause dans ma lecture du classique de Charles Dickens « Les aventures d’Olivier Twist« , j’ai lu en moins d’une journée ce très chouette roman : « Hugo de la nuit » de Bertrand Santini chez Grasset Jeunesse.

wp-1483368947521.jpg

Nom : Hugo de la nuit
Auteur : Bernard Santini
Editeur : Grasset jeunesse
Pages : 224
Date : 2016
Prix : 13,50€

Site Editeur

resume

« Après Le Yark et Jonas, le requin mécanique, tous deux en cours d’adaptation au cinéma, Bertrand Santini livre chez Grasset-Jeunesse un nouveau roman qui allie humour et gravité, tendresse et impertinence. Il y explore la nature des rêves, à travers une intrigue aux ramifications subtiles. À l’instar du jeune héros du livre, le raisonnement du lecteur est chahuté jusqu’aux révélations finales, qui viennent bouleverser nos convictions les plus profondes.
Servi par des dialogues percutants et des scènes parfois burlesques, l’univers baroque d’Hugo de la Nuit nous entraîne dans la plus étrange des aventures nocturnes, où Shakespeare ne craint pas d’être cité aux côtés de Scooby-doo ! »

monavis

Que dire sur ce magnifique, ce merveilleux, cet extraordinaire roman ? J’ai fait l’acquisition de ce titre lors du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil en décembre dernier, avec la très chouette Fée-Lire. Je l’ai lu d’une seule traite et j’ai adoré !

On suit l’aventure d’Hugo, qui vit dans une maison sur un grand terrain dans le sud de la France. Ses parents, romancière pour elle et botaniste pour lui, sont de fervents défenseur de la nature, or le cimetière qui se trouve sur le domaine a été vandalisé et une fleur rare, dernier spécimen de son espèce, a été détruite. De plus, un drôle de phénomène se passe dans le cimetière, du pétrole semblerait remonter à la surface. Hugo, ne se doutant pas de tout cela, s’invente des histoires et semble être un enfant plein d’énergie. Un soir, alors qu’un cambrioleur le poursuit, Hugo bascule dans un monde étrange, fait de revenants et de zombies.

Où est le rêve, où est la réalité ? C’est là toute la force de ce roman. On se sait jamais si ce qu’on lit est réel, ou si c’est impossible, un rêve, une légende, un autre monde. Bertrand Santini, avec sa plume, nous transporte, nous fait voyager d’un monde à l’autre et nous propose ici un roman grave mais plein d’humour. J’ai rarement autant ris à la lecture d’un roman jeunesse, je me suis amusée, j’ai frissonné de peur, à la fin du roman, sur les 50 dernières pages, le suspens est à son comble.

Les personnages sont hauts en couleur ! Je les ai vraiment tous adoré, je me suis pris d’attachement pour eux et cela m’a fait un petit pincement au coeur lorsque j’ai fini ma lecture. Derrière une histoire faite de phénomènes étranges, d’humour et d’aventures, Bertrand Santini nous incite à faire attention à la nature, à prendre soin de ceux qu’on aime et à se méfier de certaines personnes. Hugo est personnage que j’ai beaucoup aimé, mais que j’ai eu du mal à cerner surtout à la fin du roman. Comme lui, j’étais perdue, je ne savais plus dans quel monde je me trouvais et c’est ce que j’ai adoré.

J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture, cela a été une vraie bouffée d’air frais dans ces deux mois de challenge Cold Winter 2016. C’est un véritable coup de coeur qui a su éveiller en moi la curiosité et le rire.

06

Je vous conseille à tous cette lecture jeunesse !

 

Animale, La prophétie de la Reine des Neiges – Lecture Challenge Cold Winter 2016

Hello Pumpkins !

J’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre génial, un livre qui m’a fait rater mon arrêt de métro, un livre poétique, féerique, bref un véritable coup de coeur ! Je vais bien sûr vous parler du superbe Animale, La prophétie de la Reine des Neiges de Victor Dixen, édité chez Gallimard Jeunesse.

wp-1481753463129.jpg

Nom : Animale, La prophétie de la Reine des Neiges
Auteur : Victor Dixen
Editeur : Gallimard-Jeunesse
Pages : 448
Date : 2015
Prix : 18,50€
Site Editeur

resume

« Et si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots?
1833, sur une île perdue du Danemark. Elle s’appelle Blonde, il se nomme Gaspard. Elle est animale, il est fou d’elle. Le destin s’apprête à les arracher l’un à l’autre: ils sont victimes d’une prophétie qui bouleversa le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l’énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?« 

monavis

J’ai acquis ce livre lors du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse 2016, qui se déroulait à Montreuil. Je n’avais pas spécialement prévu de l’acheter sur le salon, mais j’ai totalement craqué ! Il s’agit également d’une lecture que j’ai intégrée à ma PAL Challenge Cold Winter 2016. Tout semblait prédire un coup de coeur, l’intrigue, les lieux, la plume de l’auteur qui m’avait déjà conquise lors du premier tome des aventures de Blonde. Et bien, je n’ai pas du tout été déçue !

Tout d’abord on retrouve les personnages que j’avais adoré lors de ma lecture précédente à savoir Blonde, forte, téméraire, déterminée et magique, Gaspard, l’homme de sa vie, prêt à tout pour elle, jusqu’à braver bien des épreuves ainsi que d’autres personnages hauts en couleurs. Mais l’apparition de nouveaux protagonistes est sans doute ce qui m’a le plus plu ! En effet, un personnage est vraiment important et cher à mon coeur de lectrice, j’ai nommé Hans Christian Andersen, dont Victor Dixen s’est servi comme l’un des principaux acteurs de son intrigue. Il l’a rendu humain, touchant, romanesque. C’est clairement le personnage que j’ai préféré ! D’autres personnages ont fait leur apparition, bons et mauvais et c’est toujours avec brio que l’auteur nous apprend à les aimer ou à les détester.

D’autre part, parlons maintenant de la plume de l’auteur. Que dire, à part qu’elle est magnifique, qu’elle a su me transporter à tel point que j’ai, sans faire attention, rallongé le trajet qui me ramenait chez moi. Il arrive à me faire ressentir, à travers cette histoire, un grand nombre d’émotions si différentes : la joie, la haine, l’amour, la peur, etc. De plus, il distille beaucoup de petits détails et parvient à s’approprier les contes d’Andersen pour les inclure de façon subtile à travers certaines situations. Il arrive à faire en sorte que l’on recherche, à travers ses mots, la présence de ces histoires qui ont bercé notre enfance. J’avais l’impression de suivre un récit familier tout en étant surprise par la tournure que prenaient certains événement.

J’ai également été conquise par l’histoire en elle même que j’ai trouvée fluide, belle et surprenante. Je n’attendais rien de ce roman, à part sans doute ce que le résumé m’en disait. J’ai été maintes et maintes fois étonnée, bluffée par l’enchaînement des situations et les péripéties que vivaient les personnages. J’ai apprécié les voyages que Victor Dixen me faisait vivre, les lieux qu’il me faisait visiter. On sent qu’il y est allé et qu’il a cherché à reproduire ce qu’il avait pu ressentir dans de tels lieux. Je me suis plusieurs fois dit que Blonde, n’avait clairement pas de chance, mais elle parvenait toujours à survivre, à se battre. A travers son histoire, Victor Dixen nous montre que tout est possible si l’on s’accroche à ce que l’on a de plus cher.

C’est un véritable coup de coeur pour moi, une réussite pour ce deuxième tome haletant, qui m’aura surprise et bluffée. Je suis ravie d’avoir succombé à cet achat et vous le recommande chaudement pour cette période de l’année (maintenant j’ai envie d’aller boire un chocolat chaud sur la Nouvelle Place Royale à Copenhague).

06

N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire si vous l’avez lu,
je serai ravie de partager votre expérience de lecture !

Witch Hunter – Virginia Boecker

Bonjour petites citrouilles !

Dernièrement j’ai bien avancé dans mes lectures ! Dans cet article je vais vous parler d’un presque coup de coeur ! D’un roman Young Adult qui reprend tous les codes du genre mais dans une ambiance totalement différente et c’est en partie grâce à cela que j’ai véritablement adoré ma lecture !

wp-1478616193339.jpg

Nom : Witch Hunter
Auteur : Virginia Boecker
Editeur : Pocket Jeunesse
Pages : 384
Date : Juin 2016
Prix : 17,90€
Site Editeur

resume

« Une chasseuse de sorciers va devoir s’allier à ses proies pour affronter une menace inconnue… 
Elizabeth Grey, seize ans, est une redoutable chasseuse de sorciers. Mais un jour, elle-même est arrêtée pour sorcellerie ! En prison, elle reçoit la visite de Nicholas Perevil, qu’elle traque depuis toujours. Il lui propose un étrange marché : si elle parvient à déjouer la malédiction qui pèse sur lui, elle sera libérée. 

Au fil de ses macabres découvertes, tout ce qu’Elizabeth tenait pour évident est remis en question : le bien et le mal, les amis et les ennemis, l’amour et la haine… la vie et la mort !« 

monavis

Je dois vous dire que je lorgnais sur ce livre depuis un bon moment ! J’ai enfin sauté le pas à Gibert Joseph car il était d’occasion ! Je n’en revenais pas et n’aie pas pu résister ! Je dois dire que j’ai dévoré ce livre en quelques jours seulement. Ce fut une lecture intense, incroyable et pleine de rebondissements qui font que cette lecture fut presque un coup de coeur !

L’histoire nous est racontée du point de vue de l’héroïne, Elizabeth Grey. On apprend que c’est une Chasseuse de sorciers, à la botte de Blackwell, Inquisiteur du royaume d’Anglia. La famille royale a lutté contre sorciers, et autres personnes ou créatures dotées de magie, après qu’une terrible peste ait décimée le pays, ils sont chassés, exécutés, traqués. En tant que Chasseuse, elle a été élevée pour tuer, pour combattre. Orpheline, c’est un jeune garçon du nom de Caleb qui lui a sauvé la vie après que la peste ait tué ses parents. Mais Elizabeth est prise dans une machination qui ira presque jusqu’à lui coûter la vie. Elle découvrira que ses convictions étaient bernées d’illusions et que ce qu’elle croyait mauvais ne l’était peut-être pas.

C’est vraiment un roman que j’ai dévoré ! L’histoire est très prenante, et c’est là que réside la force du livre. Au départ, on est certain de choses qui semblent immuables, comme Elizabeth on se retrouve en plein complot gigantesque qui semble presque impossible. L’auteur a su se servir de petits détails et à éparpiller indices tout au long de son récit, on doute beaucoup pendant notre lecture, tout comme Elizabeth.

C’est un personnage vraiment intéressant, on s’attache très facilement à elle. Ce que j’ai beaucoup aimé c’est que ce roman, qui suit tous les codes du romans young adult tels que Divergente ou Hunger Games (une jeune fille seule contre tous, désignée comme une sorte d’ « élue ») est porté par une héroïne pleine de doutes, de fragilité et très humaine. Pour autant, elle est très déterminée dans les choix qu’elle fait, elle sait aussi ce qu’elle vaut lorsqu’elle se bat. Je ne sais pas trop comment expliquer ce que j’ai ressenti à ma lecture par rapport à Elizabeth, mais c’est un personnage que j’ai vraiment beaucoup aimé. Les autres personnages sont tous très différents les uns des autres ce qui amènent une certaine épaisseur à l’histoire, car Elizabeth ne se retrouve pas seule à affronter tous les dangers. Chacun d’entre eux à une position particulière : l’ami, le mentor, la fille détestable mais qui retourne sa veste, le prétentieux un peu fourbe sur qui on peut compter, bref toute une panoplie de personnages hauts en couleurs que j’ai trouvé incroyables.

L’ambiance générale du roman est très particulière. Comme dit plus haut, l’histoire ressemble beaucoup à celle de Divergente ou Hunger Games, toutefois le contexte général est bien différent. On se retrouve plutôt vers la fin du Moyen-Âge, dans ce qui ressemble à l’Angleterre, dans un univers peuplé de rois et de sorciers, pas de nouvelles technologies, pas de manipulations génétiques ou autres. On est dans une ambiance de chasse aux sorcières terrible. Je crois que c’est ce qui m’a donné envie de lire ce livre. Un bon roman young adult mais dans une ambiance totalement différente des dystopies que l’on connait et qui finissent plus ou moins par toutes se ressembler.

Enfin, ce roman est particulier car à aucun moment je ne me suis ennuyée. Cela arrive parfois, dans n’importe quel livre que l’on se retrouve à se dire « hum c’est un peu long » et là pouf l’action arrive juste après ce ressenti. Ici, rien de ce genre, les révélations, les péripéties, les actions de folie arrivent régulièrement, les unes après les autres, dans un bon rythme, sans pour autant en être submergé ou au contraire ne pas en avoir assez et que tout se concentre à la fin. Ici, tout est bien distillé tout au long de la lecture, et ça m’a fait du bien de lire un livre tel que celui-ci. De plus la plume de l’auteur est très agréable, ce qui rend la lecture fluide. Malgré tout le bien que j’en dis, il y a une chose qui fait que ce n’est pas un coup de coeur total. Je trouve en effet que même si certains détails sont bien exploités, il m’a manqué une histoire de la sorcellerie, des légendes ou des mythes, sur lesquels se seraient posée l’histoire. Mais ce n’est qu’un détail tout à fait personnel !

J’espère que cet article vous a plu, et je m’excuse par avance si il vous a semblé un peu brouillon. Si vous aimez les histoires mêlant sorcellerie, les romans young adult bien rythmés avec des personnages attachants alors ce livre est fait pour vous !

06

Bilan Octobre 2016

Bonjour mes petites citrouilles !

Voici mon premier bilan depuis l’ouverture du blog ! Et oui, je n’en avais jamais fait, notamment par manque de motivation, et puis parce qu’il y a eu beaucoup de mois où je ne lisais pas beaucoup alors je ne voyais pas pourquoi faire un bilan alors que je n’avais pas énormément lu… Voilà donc mon premier bilan !

bilanoct

En Octobre 2016 j’ai lu 4 livres plutôt différents :

  • Soeurs Sorcières, tome 1 de Jessica Spotswood
  • La Sélection, tome 5 « La couronne » de Kiera Cass
  • Les bibliothèques de Anne-Marie Bertrand et Yves Alix
  • Harry Potter and the Philosopher Stone de JK Rowling

Comme vous pouvez le constater, même si la dominante reste la jeunesse, ces livres n’ont rien à voir les uns avec les autres. Dans Soeurs Sorcières, on est vraiment dans un roman ado par excellence, j’ai beaucoup aimé ma lecture, même si je n’ai pas adoré le personnage principal j’ai vraiment passé un bon moment. Pour La Couronne, j’ai vraiment attendu pour le lire. Je crois que je n’avais pas envie de terminer La Sélection. C’est un peu ma saga « doudou », j’adore l’ambiance et même si la fille de Maxon et America ne m’a pas convaincue, je l’ai préférée dans ce tome-ci. Les bibliothèques fut une très bonne lecture, vraiment intéressante et instructive. Comme je prépare le concours de Bibliothécaire Assistant Spécialisé, c’était parfait pour commencer mes révisions en douceur. Enfin, Harry Potter and the Philisopher Stone marque ma première lecture en VO que j’ai terminé ! J’ai souvent commencé des lectures en VO mais je ne les ai jamais finies… Parce que c’était parfois trop compliqué pour moi… Ici, avec un univers très familier, une histoire que je connais par coeur, je me suis rendue compte que la lecture était beaucoup plus simple et moins contraignante. Si comme moi vous n’avez pas un niveau d’anglais de dingue mais que vous souhaitez tenter l’expérience, je vous conseille vivement de commencer à lire en VO avec un livre que vous connaissez bien.

soeurs-sorciereslacouronnewp-1477337679551.jpgwp-1478122639103.jpg

Je compte vous faire une petite présentation de ma PAL de novembre, mais pas ce week-end car j’en m’en vais à Londres ! N’hésitez pas à me suivre sur Instagram pour suivre mon petit séjour. En attendant, sachez que j’ai bientôt fini L’Apprenti Epouvanteur ! C’est une lecture commune avec ma copinaute Victoria du blog Un Point C’est Tout ! J’adore ma lecture, c’est absolument prenant et j’aime beaucoup le personnage principal. Bientôt la chronique !

J’espère que ce bilan vous a plu !
N’hésitez pas à me le dire en commentaires et à me faire des suggestions.

 

Throwback Thursday Livresque

Hi pumpkins !

Print

Voici un nouveau rendez-vous livresque créé par BettieRoseBooks ! Chaque semaine elle proposera un thème et il s’agira de présenter un livre qui correspondra à celui-ci. Cette semaine on part en voyage !

Le thème est : l’Ecosse (et en joker l’Irlande)

les_brumes_d_avallach_hd

Nom : Les Brumes d’Avallach
Auteur : Marah Woolf
Editeur : Michel Lafon
Pages : 352
Date : Octobre 2014
Prix : 14,95€

Site éditeur

resume

« Après le décès de sa mère, Emma, dix-sept ans, quitte les États-Unis pour rejoindre la seule famille qui lui reste sur la petite île de Skye en Écosse. Là-bas, elle rencontre Calum, un étrange jeune homme. Tour à tour prévenant et glacial, il semble cacher un secret inavouable. Ce que l’adolescente ignore, c’est qu’en se rapprochant de lui elle les met tous les deux en danger de mort.
Emma découvrira que les légendes des brumeux Highlands sont plus réelles et dangereuses qu’elle ne l’aurait imaginé. Et qu’avec Calum ils sont peut-être le dernier espoir de deux mondes que tout oppose. »

souvenir

J’ai lu ce livre il y a deux ans. Je n’en garde pas un souvenir très exceptionnel mais j’avais passé un bon moment. Ce que j’ai le plus apprécié c’est le mystère autour de Calum et toute la mythologie dont l’auteur s’est servie pour construire son histoire, c’était assez innovant au milieu d’Hunger Games et Divergente. Je crois me souvenir que le personnage d’Emma m’avait semblé un peu trop détachée de ce qui lui arrivait, entre le décès de sa mère, la découverte de sa nouvelle famille, je m’attendais à un peu plus d’émotions, mais je me trompe peut-être. L’ambiance joue beaucoup dans cette histoire et avoir placé cette histoire sur l’île de Skye donne un côté assez dépaysant et plaisant.

Voilà pour ce Throwback Thursday Livresque ! J’espère qu’il vous aura plu !

La Sélection V – La couronne – Kiera Cass

Coucou les citrouilles !

J’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui je vais enfin vous parler du dernier tome de « La Sélection » : « La Couronne » de Kiera Cass qui clôt une saga de cinq tomes avec deux histoires annexes. Si vous me suivez, vous avez sans doute pu lire ma chronique du tome 4 ici.

lacouronne

Nom : La Sélection tome 5 – La couronne
Auteur : Kiera Cass
Editeur : Robert Laffont – Collection R
Pages : 336
Date : Mai 2016
Prix : 16,90€
Page éditeurresume«Sa mère à l’article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l’amour et du pouvoir, détestée par une partie de l’opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants.
Devenir femme, épouse et reine en l’espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le coeur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l’écouter…»

monavisJe dois vous avouer que j’ai mis une éternité à vouloir le lire car je crois que je n’avais pas vraiment envie de dire « au revoir » à cet univers. Je sais ce que beaucoup de mes lecteurs peuvent se dire : « C’est de l’ado« , « Ça a l’air assez cucul et niais« , « Encore une romance comme on en connait cent« , ce à quoi je répondrais : Oui ! Mais pas que. Parce que derrière les paillettes et les premiers émois amoureux Kiera Cass nous entraîne dans un univers absolument génial, très bien construit. J’ai clairement préféré la première partie de « La Sélection », car j’ai vraiment beaucoup aimé être à l’ « intérieur » de la Sélecion. De plus, le personnage d’America m’a plus touchée que celui de sa fille, Eadlyn. Toutefois, je tiens à dire que j’ai vraiment découvert cette dernière dans ce tome et ça m’a  énormément plu !

Eadlyn, comme dit dans mon article sur le tome précédent, n’est clairement pas le personnage que je préfère mais l’auteur a su améliorer la perception que j’en avais dans ce tome ci. Autant, dans le tome quatre elle est odieuse, autant ici elle semble s’adoucir, comprendre ses erreurs et chercher à être plus accessible à tous, surtout à son futur peuple. J’ai vraiment apprécié qu’on comprenne qu’elle était prête à tout pour son pays et sa population. Le fait qu’elle se sente perdue, qu’elle exprime un peu plus ses sentiments la rend plus attachante. C’est un très bon point pour ce tome !

L’histoire est particulièrement riche en rebondissements ! Entre les histoires que l’on découvre sur les prétendants, les alliés qui se transforme en ennemis, les révélations familiales et amicales, Eadlyn ne sait plus comment elle s’appelle mais ses « piliers » peuvent la remettre sur le droit chemin au bon moment. Seul reproche peut-être, trop de péripéties, qui partent parfois dans tous les sens, et malheureusement je n’étais vraiment pas surprise du choix définitif pour son mariage. Je m’en doutais un peu depuis le début de cette nouvelle Sélection. Mais c’est le meilleur choix possible pour elle.

Encore une fois, Kiera Cass a su me tenir en haleine tout au long de ma lecture, dans un univers familier et extraordinaire. Ses personnages sont attachants, l’écriture plaisante, l’ambiance incroyable. J’ai beaucoup aimé ce tome même si ce n’est pas mon préféré.

04