L’Apprenti Epouvanteur – Joseph Delaney

Coucou les citrouilles !

J’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui je vous parle d’un livre très chouette découvert grâce à Virginie du blog Pluie de Mots et Bulledop de la chaîne booktube Bulledop Bouquine : L’Apprenti Epouvanteur écrit par Joseph Delaney. J’ai lu ce livre en lecture commune avec ma copinaute Victoria du blog Un Point C’est Tout. Je dois vous dire que j’étais impatiente de commencer ma lecture, car on m’a toujours dis beaucoup de bien de cette série. Je l’ai commencée le week-end d’Halloween et cela convenait parfaitement à l’ambiance : monstres, gobelins et sorcières au programme !

img_20161023_150158.jpg

Nom : L’Apprenti Epouvanteur
Auteur : Joseph Delaney
Editeur : Bayard jeunesse
Pages : 275
Date : Mars 2005
Prix : 14,90€
Site Editeur

resume

« Thomas Ward, septième fils d’un septième devient l’apprenti de l’Epouvanteur du comté. Son amître est très exigeant. Thomas doit apprendre à tenir les spectres à distance, à entraver les gobelins, à empêcher les sorcières de nuire… Cependant, il libère involontairement Mère Malkin, la sorcière la plus maléfique qui soit, et l’horreur commence…« 

J’ai littéralement dévoré ce livre ! Tout d’abord parce que l’histoire est très prenante. Nous suivons le jeune Thomas qui, étant un septième fils dans une famille de fermiers, ne pourra jamais se voir proposer une bonne place quelque part. Lorsque l’Epouvanteur vient le chercher, le jeune Thomas est plutôt résigné face à son avenir. On ne peut pas dire qu’il soit très enthousiaste, malgré tout il ne baisse jamais les bras. Son apprentissage est difficile et l’Epouvanteur n’est pas tendre avec Thomas. Mais un jour, pris de générosité, de naïveté et parce qu’il ne connait pas tout ce qu’il faut savoir, il libère par erreur Mère Malkin, une sorcière aux pouvoirs terribles. Vont s’ensuivre de nombreuses péripéties et Thomas devra affronter le mal tout en suivant son apprentissage de futur Epouvanteur.

Thomas Ward est un personnage très attachant. Sensible, généreux, naïf, il est assez touchant. On sent qu’il a très envie de réussir dans son métier, mais qu’il est vraiment perdu. L’Epouvanteur ne lui laisse parfois pas le choix et le jeune Thomas doit apprendre de ses erreurs. M. Gregory est un personnage plein de mystères et d’ombres. Si l’on apprend quelques petites choses sur sa vie passée, il n’en reste pas moins un personnage énigmatique. J’ai hâte d’en savoir un peu plus sur ce mentor si particulier, bienveillant tout en étant distant. Le seul personnage dont je ne sais vraiment pas quoi penser c’est Alice, et Joseph Delaney ne nous aide pas vraiment à nous faire un avis sur la petite sorcière. Méchante, gentille, honnêtement, même à la fin du livre je n’ai pas réussi à me faire un avis sur la question. C’est très intéressant d’avoir glissé un personnage aussi changeant dans une histoire où le bien affronte le mal.

Ce que j’ai le plus aimé dans ce livre, après l’histoire et les personnages, c’est bien entendu l’ambiance ! On se retrouve dans un pays inconnu mais qui s’apparente pour moi à l’Angleterre, vers la fin du moyen âge je dirais. Ce royaume ou comté est sans cesse perturbé par des êtres maléfiques : gobelins, sorcières, spectres, etc. C’est vraiment très sympa de se retrouver dans ce genre d’ambiance, ça correspondait totalement à ma période de lecture : Halloween ! Il y a toujours des rebondissements, de nouvelles choses qui apparaissent à chaque chapitre. De plus, la lecture est vraiment très facile. Je dirais même qu’on peut conseiller à des enfants de 9-10 ans s’ils ne sont pas trop peureux ! Car oui il ne faut pas avoir peur pour lire L’Apprenti Epouvanteur car derrière chaque page peut surgir une créature démoniaque ! Enfin, j’ai eu la sensation de lire un conte, ma lecture était vraiment très agréable, fluide, et familière. J’ai eu la sensation de lire une histoire que j’avais entendue plus jeune, c’était vraiment sympathique.

Vous l’aurez compris j’ai vraiment adoré ma lecture. J’ai été transportée par l’ambiance, histoire, les personnages, je reste très vague sur les détails et d’autres personnages car je ne veux en aucun cas vous spoiler. Sachez cependant qu’il s’agit presque d’un coup de coeur, et que si vous voulez le lire, gardez la lumière bien allumée !

06

L’héritage des rois passeurs – Manon Fargetton

Bonjour bonjour les citrouilles !

Si vous m’avez suivie sur Twitter ces derniers temps, vous avez pu remarquer que j’ai beaucoup parlé d’un certain livre. Ce dernier est incroyable, il n’est pas comme les autres, une jolie perle fantasy, un roman poignant et impressionnant dans sa qualité d’écriture, son scénario, et ses personnages hauts en couleur ! Bref, vous pouvez devinez mon avis, mais je vais vous expliquer pourquoi je pense tout ça :

« Ombre, univers peuplé de magie, et Rive, le monde tel qu’on le connaît, sont les deux reflets déformés d’une même réalité. Énora est unique : elle peut traverser d’un monde à l’autre. Lorsque sa famille est brutalement décimée par des assassins masqués, elle se réfugie au seul endroit où ses poursuivants ne peuvent l’atteindre. Au royaume d’Ombre, sur la terre de ses ancêtres. Là-bas, Ravenn, une princesse rebelle, fait son retour après neuf ans d’exil passés à chasser les dragons du grand sud. Sa mère, la reine, est mourante. Ravenn veut s’emparer de ce qui lui revient de droit : le trône d’Ombre. Et elle n’est pas la bienvenue. Deux mondes imbriqués. Deux femmes fortes, éprouvées par la vie. Deux destins liés qui bouleverseront la tortueuse histoire du royaume d’Ombre…« 

Ces derniers temps, j’ai vraiment eu du mal à trouver des livres qui me donnent envie d’aller jusqu’au bout. Non pas que je trouve ces romans mauvais, bien au contraire, mais je crois que cela tiens au fait que j’ai beaucoup de choses qui me trottent dans la tête et du coup je suis sans doute moins attentive à mes lectures. Sauf que, ces derniers temps j’ai eu une envie de fantasy, j’ai donc pioché dans ma PAL le très beau « L’héritage des rois passeurs » que j’avais très envie de lire depuis un bon moment. J’ai bien fait ! Après 5 livres mis en pause, j’ai dévoré celui-ci ! C’est un énorme coup de coeur pour moi !

Dès les premières lignes on plonge directement un royaume inconnu, où l’on découvre Ravenn voltigeuse de renom dans des contrées éloignées. On comprend rapidement que son identité est toute autre et l’on dirige donc vers la capitale du royaume : Astria. En parallèle on va découvrir Enora et sa personnalité bien trempée de retour en Bretagne. Un événement des plus tragiques va faire découvrir le royaume d’Ombre à Enora et deux frères, rencontrés peu de temps avant. L’arrivée sera difficile, semée d’embûches, pleine de zones d’ombre. On apprend également que nombres de personnages cherchent à servir leurs propres intérêts pour garder le pouvoir entre leurs mains.

Ce que j’ai tout de suite apprécié c’est la facilité avec laquelle j’ai réussi à complètement m’immerger dans « L’héritage des rois passeurs« . C’est dû, notamment, à la qualité d’écriture de Manon Fargetton. Sa plume est belle et claire, elle va droit au but, ne s’encombre pas de fioritures inégales comme ça peut parfois être le cas en fantasy. Sa façon d’amener certaines situations est vraiment intéressante, elle le fait avec subtilité et force. On se rend compte qu’à de nombreuses fois, elle nous a mené en bateau et c’est ça qui est vraiment génial ! On ne sait jamais si l’opinion qu’on se fait de certains personnages est fondée ou non, j’ai beaucoup aimé cet aspect du roman.

Manon Fargetton propose une histoire proche de celle de « La quête d’Ewilan » (oui désolé je n’ai pas pu m’empêcher de faire le rapprochement), tout en se concentrant sur plusieurs personnages centraux, il n’y a pas qu’une seule héroïne qui cherche à sauver un royaume mais plusieurs avec chacun une personnalité bien définie, un caractère bien trempé, ils portent le roman de la première à la dernière page. Bien que j’ai adoré le personnage de Ravenn, je n’ai pas trop aimé Enora, j’ai préféré Charly et Julian que je trouve formidables. Jana, quant à elle est spéciale et je n’ai pas réussi à savoir si je l’aimais bien ou pas, mais Hank reste mon personnage préféré, totalement emprunt de mystère, il ne divulguera son jeu que plus tard. L’auteur aborde le thème LGBT, l’amour impossible, le choix d’embrasser son destin de souverain, celui de la vengeance, etc. Des thèmes qui sont forts et poignants et certains passages m’ont serrée le coeur. Je trouve qu’il y a énormément de sincérité dans ce roman.

Entre complots et mystères, le suspense est à son comble jusqu’à la dernière page. Le scénario est très bien ficelé et l’enchaînement des situations est tel que l’on ne s’ennuie jamais. Ce qui m’a beaucoup plu c’est que ce roman va nous parler d’histoires de famille, de la responsabilité de nos actes, de la moralité d’une vengeance : des thèmes assez profonds, entourés d’une aura étrange et fantastique. Car Manon Fargetton a construit une belle mythologie et une belle histoire autour du royaume d’Astria, c’est très intéressant et ça donne vraiment envie d’en savoir plus !

Vous l’aurez compris c’est un véritable coup de coeur pour moi. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu de fantasy, notamment car je trouvais que certains romans manquaient de dynamisme, ici c’est tout à fait le contraire : les actions s’enchaînent, les personnages sont travaillés, il y a du suspens jusqu’au bout ! Je suis vraiment contente d’avoir lu ce livre, de m’être laissée porter par cette fabuleuse histoire. Je conseille ce livre à tous ceux qui souhaiteraient découvrir le genre « fantasy« .

Ma note : ★★★★★
Coup de coeur

P-S : Le petit plus, une superbe mise en page de la maison d’édition Bragelonne !