Imago – Cyril Dion

Hello les p’tits légumes !

Pas moins de 6 romans me sont passé entre les mains pendant mon mois de vacances. Certains ont été de bonnes lectures, d’autres pas vraiment, et enfin quelques-uns ont tout simplement été de très bons romans, coups de coeur, incroyables révélations, découvertes inattendues, bref ils ne m’ont pas laissée indifférente et c’est de l’un d’entre eux dont je vais vous parler ici.

IMG_20170817_011703_758
Imago de Cyril Dion, éditions Actes Sud, 19€

« Parce que son frère s’apprête à commettre en France l’irréparable, Nadr le pacifiste se lance à sa poursuite, quitte la Palestine, franchit les tunnels, passe en Égypte, débarque à Marseille puis suit la trace de Khalil jusqu’à Paris. Se révolter, s’interposer : deux manières d’affronter le même obstacle, se libérer de tout enfermement, accéder à soi-même, entrer en résilience contre le sentiment d’immobilité, d’incarcération, d’irrémédiable injustice.
Sous couvert de fiction, ce premier roman est celui d’un homme engagé pour un autre monde, une autre société – un engagement qui passe ici par l’imaginaire pour approcher encore davantage l’une des tragédies les plus durables du xxe siècle.« 

Cette lecture je l’ai commencée sans vraiment savoir à quoi m’attendre. J’avais vu Cyril Dion présenter son livre à la soirée de rentrée littéraire Actes Sud et son discours m’avait plu. Pour autant, j’avais peur de ne pas en savoir assez sur les conflits du Moyen-Orient pour vraiment apprécier le livre. J’avais peur de ne pas accrocher, d’avoir trop de distance par rapport à ce que l’auteur voulait transmettre. Toute cette inquiétude pour rien car je crois que je n’ai pas lu de livre aussi poignant depuis vraiment très très longtemps.

S’il faut peut-être un peu s’accrocher au début, passé les 30 premières pages vous ne pourrez plus décoller votre nez ni vos pensées de ce roman. Pourquoi ? Parce qu’en plus d’une histoire folle et prenante, Cyril Dion maîtrise sa plume. Le roman s’articule autour de plusieurs personnages dont les histoires vont s’entremêler. La force de cette intrigue réside dans le fait qu’elle est tout à fait vraisemblable. Je n’en dirais pas plus sur l’histoire, vous avez bien sûr lu le résumé qui se trouve au début de cet article.

L’un des points forts de ce roman : les personnages. Quelque soit celui que l’on suit, on finit par s’y attacher. Il y a une empathie très forte qui se développe tout au long de l’histoire et qui fait de ces personnages des entités que l’on pourrait presque toucher. Qui sait qui vous aurez à vos côtés dans les transports demain, peut-être l’un de ceux-là ? J’ai été très touchée par le personnage d’Amandine, que je trouve forte, d’une beauté rare parce qu’humaine.

Mais parlons de l’essentiel, la plume de l’auteur. Je ne connaissais Cyril Dion qu’à travers ce que j’en avais vu ou entendu via les médias. Je n’ai pas encore vu le film « Demain », mais je compte bien y remédier ! Pour en revenir au roman, j’ai énormément apprécié la succession de points de vue de trois personnages différents, le contexte, mais également la voix qu’il a su donner à ces trois personnes que tout semble opposer, et qui se révèlent pourtant si proches. La tournure des phrases, la façon dont il amène les réflexions de ses personnages font de Cyril Dion un écrivain de l’humain. C’est profond, vrai, touchant et émouvant. Nombres de fois je me suis retrouvée à avoir des frissons, tant ce qu’Amandine, Nadr ou Fernando pouvaient dire résonnait en moi.

J’espère sincèrement que Cyril Dion obtiendra un prix, un récompense ou simplement la reconnaissance du public, car il le mérite amplement.

 

Publicités

I’m back !

Chères citrouilles et autres petits légumes,

giphy

Me revoici, me revoilà. Non je ne suis pas morte (certains d’entre vous m’ont vu sur Instagram et Twitter, ce qui prouve que je suis vivante – ou qu’un robot ou autre chose s’est emparé de mon corps et dans ce cas je ne suis moi-même pas au courant), non je ne suis pas un fantôme (plus maintenant), non je n’ai pas arrêté de lire (j’ai beaucoup moins lu et repris et fait des pauses etc). Dans cet article, je ne compte pas m’épancher sur ma vie personnelle et sur ce qui m’a conduit à être moins présente, mais il y un point sur lequel j’aimerais revenir et c’est le pourquoi de cet article.

J’avais besoin de m’éloigner un peu des réseaux sociaux, de la course aux actus, aux articles, etc. J’ai tenté de revenir plusieurs foi, notamment sur Twitter et ce fut un échec (entre autre à cause des dramas). J’ai préféré continuer à poster de temps en temps sur Instagram. La photographie est un moyen d’expression qui m’a toujours apporté énormément, c’est plaisant, ça me détend et j’aime à capturer des instants, des paysages, des moments. La mise en scène de livres s’est éteinte à cause de ma panne de lecture, mais j’ai continué à aller sur ce réseau. Je ne suis pas les débats et à vrai dire ils me passent au dessus, ce qui m’intéresse ce sont les photos, point.

Bon après ces plaintes, je dois vous dire un truc, vous m’avez manqué. J’ai continué d’interagir avec certains d’entre vous, je me suis tenue au courant de certaines actualités, mais il y a un truc qui m’a énormément touché. Des Livres et Moi a fait un article sur Pumpkinbean suite à un chouette questionnaire. Lorsque j’ai lu l’article, je dois vous dire que j’ai été vraiment très émue. Elle a eu les bons mots, l’intelligence de pointer le doigt sur l’essentiel : pourquoi j’avais fait un blog et pourquoi ça me manquait. Si j’ai créé un espace comme celui-ci c’est pour découvrir de nouvelles lectures, pour parler de ce que j’aime : la lecture, pour interagir avec des personnes passionnées, enthousiastes, dans un « endroit » qui me permettrait de m’exprimer librement.

Alors me revoilà. Avec le boulot, j’ai eu la possibilité de lire beaucoup de livres cet été (enfin en 4 semaines) et je crois avoir retrouvé cet engouement pour la lecture qui m’avait fait défaut ces derniers temps. Je ne garantis pas un dévouement total à mon blog, mais j’ai envie de m’y investir un peu plus ! Je vous retrouve donc bientôt pour plusieurs chroniques, en attendant je vous hug tous bien fort !

Et je vous laisse sur ce petit gif qui est mon nouveau gif préféré du monde (et qui me représente assez bien)

tumblr_odvzpagtel1tnduuso1_1280

P-S : Si vous remarquez quelques changements dans la configuration du blog c’est normal, peut-être que je vais changer quelques petites choses, peut-être que non, ce sera la surprise 😉

 

La Belle et la Bête – Film

Bonjour aux petites citrouilles !

J’ai enfin vu La Belle et la Bête de Bill Condon, avec (entre autres) Emma Watson, Dan Stevens, Emma Thompson, Ewan McGregor, Ian McKellen, etc. Autant vous dire que même si je l’attendais avec impatience, j’ai mis du temps avant de le voir. J’ai eu une petite attente nécessaire. Bref, aujourd’hui vous allez connaître mon avis, et voyez-vous je crois que j’ai bien fait d’attendre.

Beauty_and_the_Beast_official_poster.jpg

Tout d’abord, je dois vous dire que j’ai beaucoup beaucoup aimé (et ce dès le départ) le casting. Certains des plus grands noms du cinéma britannique font partie de cette aventure et cela m’a toujours enthousiasmée. D’une part car j’adore tous ces acteurs, et d’autre part car cela a été une formidable surprise de les voir tous réunis autour d’un projet qui me tenait à cœur. J’étais notamment très heureuse du choix d’Ewan McGregor, d’Ian McKelen et d’Emma Thompson. D’autre part je suis très contente d’Emma Watson (que je suis depuis Harry Potter) et de Dan Stevens (connu pour son rôle de Matthew dans la série Downton Abbey). Donc déjà, le casting annonçait la couleur.

tumblr_ooehv6BLzr1uo0ha9o2_400.gif

Ensuite, après l’avoir vu, je dois vous dire que je suis très contente de ce que l’équipe de Disney a réussi à faire. Il faut savoir que La Belle et la Bête est pour moi (et pour beaucoup d’entre vous) un dessin animé qui a bercé mon enfance, et que j’avais quelques hâtes et appréhensions à voir adapté en film. Mais bien mal m’en a prit car après l’avoir vu au cinéma, et avec une réaction plutôt à chaud, je suis ravie de cette adaptation. Au delà même de son casting qui, selon moi, est parfait, Disney a su s’éloigner du dessin animé en se réappropriant le conte tout en respectant leur version de 1991. Les ajouts sont plutôt sympathiques, les nouvelles chansons sont très bien (surtout Evermore que j’adore), mais les principaux axes du dessin animé ont été respectés tout en y ajoutant un aspect presque plus féerique. J’avoue ne pas trop savoir comment vous expliquer cela, mais l’ambiance du film est parfaite. Les décors sont magnifiques, les costumes également (j’adore, notamment, ce qu’il ont fait de la robe de Belle). Je trouve que Disney a su apporter une touche de modernité dans un conte vu et revu par de nombreuses versions (oui à Cocteau, non à celui avec Vincent Cassel et Léa Seydoux).

tumblr_ontz7fwCYu1ubrrwko1_500.gif

Emma Watson a su montrer qu’elle était parfaite en tous points dans son rôle de Belle, elle a rendu le personnage plus fort et courageux. Elle a réussi à se détacher du personnage du dessin animé et se l’approprier pour en faire une femme plus moderne. Dan Stevens, quant à lui, est incroyable en Bête (je suis consciente d’être un peu seule à penser ça). Il a su rendre le personnage touchant, tel qu’il l’est dans le dessin animé, ce point étant très important pour moi. De plus, je l’ai trouvé plus humain, qui est sa nature profonde. La Bête en devient plus accessible, presque plus réaliste. Les autres acteurs sont formidables ! Tout spécialement Luke Evans qui nous campe un Gaston presque fou, qui en devient presque flippant. Le Fou, joué par Josh Gad, est un personnage qui est bien plus profond que dans le dessin animé. Honnêtement je ne comprends pas la polémique autour d’ailleurs… Kevin Kline nous propose un superbe Maurice, un père aimant, touchant, drôle. Vous l’aurez compris je suis ravie de ce que Disney a fait de ces personnages. Quant aux autres personnages, ils sont tous formidables. Ceux existant dans le dessin animé sont fidèles à l’image qu’on pouvait avoir d’eux et les nouveaux apportent une touche en plus agréable. Le trio gagnant reste Lumière, Big-Ben et Mrs Samovar, qui tout en les nuançant, on su rester fidèles aux personnages du dessin animé. Quant au ajouts tels que Plumette, Mrs de Garderobe et Maestro Cadenza, je les adore ! Je me rends bien compte que ça ne respecte pas à la lettre le dessin animé mais justement c’est là qu’est le point fort du film. De plus, il fallait bien trouver des éléments afin de faire d’un dessin animé d’une heure et quelques, un véritable film plus long.

tumblr_onj2w3Jsmn1rqieo3o1_500.gif

Je suis tout à fait surprise de la capacité qu’on eu les acteurs à s’adapter à ce conte musical. Je suis bluffée par leurs voix ! Les chansons sont exceptionnelles, magnifiques et me donnent clairement envie de chanter et de danser. Les ajouts de musiques sont pertinents et bien faits. Comme dit plus haut j’ai clairement un faible pour Evermore qui me fait penser (en toute proportion gardée bien entendu) à une chanson qui aurait pu avoir sa place dans une comédie musicale de grande envergure. Je dois vous avouer que depuis que je l’ai vu je ne fais qu’écouter la BO en boucle ! Alan Menken, qui a écrit les chansons de 1991 et celles de 2017 est incroyable ! Je continue de rêver grâce à ses musiques.

tumblr_oo4cxkRHbI1vcvupko7_400.gif

Il a beaucoup de choses qui sont semblables au dessin animé, ce qui pour moi était très important, mais Disney a su s’emparer de son propre chef-d’oeuvre pour en tirer quelque chose de nouveau. L’histoire reste la même, mais les personnages changent, les acteurs ont su s’adapter à cette aventure et je ressors heureuse de ce film qui a ravivé les souvenirs de mon enfance tout en s’adaptant à des techniques d’aujourd’hui. Je me fiche pas mal des polémiques autour des costumes, des choix des acteurs, pour moi ce film a su remplir sa mission : me faire ressentir des émotions, me faire pleurer et rire et m’emmener dans un univers féerique. C’est tout ce dont j’avais besoin, ni plus ni moins.

Deux ans du blog et confidences

Bonjour à toutes les petites citrouilles !

Voilà le premier article que j’écris depuis plus de deux mois. Entre temps ma vie a changé, et j’ai eu besoin de faire une petite pause sur le blog, les réseaux sociaux et autres. Mais je suis de nouveau ici, avec une envie folle de partager avec vous mes nouvelles découvertes littéraires, de vous présenter aussi les petits changements que j’essaie d’introduire dans cette nouvelle vie qui s’offre à moi ! Mais je garde ça pour plus tard car aujourd’hui je vais vous faire un petit bilan de ces deux ans en tant que blogueuse !

Ce serait trop long de tout lister, de tout quantifier ou annoter sur ce qu’il s’est passé pendant ces deux ans sur la blogosphère mais ce que je peux vous dire c’est qu’il n’en ressort que du positif. C’est intimidant, grisant et, j’avoue, assez fou de se dire que ça fait deux ans que je suis sur la blogosphère.

Intimidant car vous êtes de plus en plus à me suivre sur Twitter et Instagram et très honnêtement ça m’intimide. J’espère que je serai à la hauteur de vos attentes et je vous remercie de votre confiance. Le fait que vous me suiviez, que nous échangions sur les différentes plateformes sur lesquelles je suis présente c’est incroyable, c’est dingue ! Alors, MERCI, merci à vous d’être présents, d’être aussi formidables. Grâce à ce blog j’ai rencontré des personnes magnifiques, des gens pipous et foufous, des personnes au grand coeur que j’espère rencontrer aussi vite que possible (c’est déjà le cas avec certains d’entre vous, mais j’espère pouvoir en rencontrer d’autres d’ici la fin de l’année).

C’est grisant parce que je n’ai qu’une envie c’est de partager avec vous le plus de découvertes possibles ! J’ai commencé à changer certaines de mes habitudes, notamment au niveau consommation et produits de beauté et je peux vous dire que c’est un très bonne chose ! Ensuite les livres ! Il m’en reste tellement à découvrir, et j’en découvre encore tellement tous les jours que j’ai une envie folle de partager tout ça avec vous. J’ai besoin de positif, et c’est ce que ce blog peut m’apporter. C’est fou, je ne pensais pas du tout en arriver là, après deux ans d’être toujours sur la même plateforme, d’être animée par cette envie de partager avec vous mes lectures. J’espère être toujours ici dans deux ans, à écrire des articles sur ce que j’aime, ce que je découvre et ce qui est important pour moi.

C’est aussi assez fou. D’une part, parce que je n’en reviens pas d’en être arrivée jusque là, et d’autre part, parce que tout ce que ce que j’ai vécu grâce à ce blog je n’aurais jamais cru ça possible. Rencontrer des gens formidables, aller à des événements littéraires, participer à des challenges, des swaps, bref, faire des choses grâce à mon blog auxquelles je n’avais pas pensé. Et aujourd’hui out ça me rend très heureuse.

Voilà je commence à manquer de mots, mais une chose demeure :

MERCI A VOUS TOUS !

Le suivant sur la liste – Manon Fargetton

Bonjour les p’tites citrouilles !

Aujourd’hui on va parler d’une intégrale, et non pas des moindres, puisqu’il s’agit du Suivant sur la liste de Manon Fargetton, qui inclut « Le suivant sur la liste » et « La nuit des fugitifs« . Si vous me connaissez bien, vous devez savoir que j’avais adoré « L’Héritage des Rois-Passeurs » de la même auteur, c’est même l’un de mes coups de coeur de 2016. Cela n’a pas loupé, une nouvelle fois, Manon Fargetton a su conquérir mon coeur de lectrice !

wp-1485897322149.jpg

Nom : Le suivant sur la liste
Auteur : Manon Fargetton
Editeur : Rageot
Pages : 560
Date : 2017
Prix : 16,90€
Site Editeur

resume

« Izia, Morgane, Timothée, Samuel, Nathan.
Cinq adolescents aux dons exceptionnels.
Cinq adolescents épiés, menacés, traqués.
Cinq adolescents qui doivent découvrir le secret
de leur origines s’ils veulent survivre.« 

monavis

J’ai acquis cette intégrale au boulot, à force de le voir je n’ai pas pu résister et j’ai commencé ma lecture dans la foulée. A cause d’une semaine un peu chargée, je ne l’ai pas fini très vite, mais à chaque fois que je me plongeais dedans, j’avais l’impression de me couper du monde et de me retrouver avec ces ados, dans leur fuite et leur incompréhension face à leur destin incroyable.

Tout commence avec Nathan, et l’on découvre petit à petit les autres personnages. On arrive parfaitement à comprendre le point de vue de chacun, on s’attache très vite à eux, grâce au fait qu’il s’agit ici d’un roman « chorale », où chaque personnage parle l’un après l’autre. C’est l’un des points forts de ce roman, ses personnages. Ils sont entiers, vifs, presque réels. J’ai clairement adoré Izia et Morgane mais mon préféré reste Nathan, car il est « si » particulier.

L’histoire quant à elle est plutôt innovante, car même si elle peut ressembler à d’autres romans plus connus, le fond est unique. Il n’y a pas qu’un seul point noir, mais plusieurs, il n’y a pas qu’un problème, qu’une solution, mais une multitude de voies différentes. Ce que j’ai beaucoup aimé dans cette lecture, c’est que cela n’était pas cousu de fil blanc et que tout ce qui se passait me semblait possible et réel. Bien sûr comme dans tous romans, il a peut-être deux ou trois petites choses qui ont l’air totalement folles, mais qui  ici prétendent à donner une trame de fond à l’histoire et à son dénouement.

La plume de l’auteur est, quant à elle, claire, légère et a su me plonger au coeur de l’histoire en un clin d’oeil. Très honnêtement, lorsque je lisais j’avais l’impression d’être chez moi, de retrouver des éléments familiers, mais cela ne m’empêchait d’aller de surprise en surprise ! Manon Fargetton une écriture formidable qui nous plonge a chaque fois dans des univers uniques et singuliers. C’est une auteur que je vais suivre de très près car je pense qu’elle nous cache encore beaucoup de projets incroyables !

06

Pax et le petit soldat – Sara Pennypacker

Bonjour les citrouilles !

J’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui je vais vous parler de mon premier coup de coeur de l’année ! Et oui, déjà, mais figurez-vous que j’ai été tellement bouleversée par cette lecture, une vraie petite claque dans mon petit coeur de lectrice.

wp-1486303455872.jpg

Nom : Pax et le petit soldat
Auteur : Sara Pennypacker
Illustrateur : Jon Klassen
Editeur : Gallimard Jeunesse
Pages : 320
Date : 2017
Prix : 13,90€
Site Editeur

resume« La guerre est imminente. Lorsque le père de Peter s’engage dans l’armée, il oblige son fils à abandonner Pax, le renard qu’il a élevé depuis le plus jeune âge et envoie le garçon vivre chez son grand-père à cinq cent kilomètres de là. Mais Peter s’enfuit à la recherche de son renard.
Pendant ce temps, Pax affronte seul les dangers d’une nature sauvage et se trouve confronté à ceux de son espèce.« 

monavis

Ce livre m’a tout de suite fait de l’oeil, de part sa couverture qui est tout simplement magnifique, mais également de part son résumé. Les histoires entre enfants et animaux me touchent toujours beaucoup. De plus, une histoire d’amitié entre un jeune garçon et son renard, avec un fond de guerre, dans un univers entouré de nature, tous ces éléments ne pouvaient que me plaire !

Dès le début de l’histoire, l’auteure donne le ton. Peter abandonne son renard à la lisière d’une forêt. Je suis restée sans voix devant ce commencement pour le moins brutal. Mais tout de suite on est plongé dans l’histoire de Pax et Peter. On va donc suivre leurs aventures, chacun de leur côté, par alternance. Car, Peter se rendant compte de son erreur, va partir à la recherche de son renard. Pax lui, seul face à l’immensité de la nature, va devoir se débrouiller et vivre selon son instinct. Ils vont chacun faire des rencontres qui vont bouleverser leur vie.

L’alternance de point de vue est la grande force de ce roman, car l’auteure a su à la fois se mettre dans la peau d’un jeune garçon de douze ans que la vie n’a pas épargnée, mais également dans la peau d’un jeune renard qui découvre le monde sauvage. Aujourd’hui, je ne saurais vous dire quel est le point de vue que j’ai le plus apprécié, car ils sont tous les deux une force qui leur est propre et qui vous entraîne toujours plus loin dans la lecture.

La trame de fond, cette guerre dont on ne sait pas grand chose, apporte une certaine tension. Les hommes qui la font sont appelés « malades de guerre » par les animaux, je trouve ce terme très fort. Il montre bien comment l’être humain peut parfois être malfaisant sur tout ce qui l’entoure. Le message du roman est clair : laissons la nature vivre comme elle veut, et ne gâchons pas tout, mais soyons bienveillant face à elle.

C’est un roman touchant, qui m’a complètement bouleversée. La fin est terriblement triste et belle. Je conseille ce livre à tous ceux qui aiment les récits d’amitié entre un humain et un animal, les voyages initiatiques et les romans qui parlent de la nature. C’est un livre qui est conseillé à partir de 10 ans, toutefois, pour moi il peut se lire bien plus tard. Et d’ailleurs, nombre d’adultes devraient le lire.

06

Sauveur et fils, saison 1 – Marie-Aude Murail

Bonjour les pumpkins !

Aujourd’hui on va parler du dernier roman de la célèbre Marie-Aude Murail : Sauveur et fils, saison 1 publié chez Ecole des Loisirs. J’ai acquis cette « Pépite » des lecteurs de France Télévision Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil en décembre dernier sur le salon, et j’avais hâte de commencer cette lecture très prometteuse. Il a été un immense coup de coeur pour beaucoup sur la blogosphère et dans les médias, toutefois pour moi ça a été un formidable lecture, mais pas un coup de coeur.

wp-1485813229096.jpg

Nom : Sauveur et fils, saison 1
Auteur : Marie-Aude Murail
Editeur : Ecole des Loisirs
Pages : 300
Date : 2016
Prix : 17€
Site Editeur

resume

« Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…
Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien.
Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?« 

monavis

J’avais hâte de me faire mon avis sur ce livre que je voyais partout, aussi bien au boulot, que sur les réseaux sociaux. J’ai commencé ma lecture sans avoir fait vraiment attention au résumé, je me suis donc plongée dans cette lecture un peu à « l’aveugle« . Je pense que j’a bien fait car beaucoup de point ont su me surprendre et me faire sourire.

On va donc suivre la vie, quelque peu, mouvementée de Sauveur Saint-Yves, psychologue pour enfants et adultes. Entre ses différentes consultations, on assiste à sa vie de père et à celle de son fils, Lazare, 8 ans; et aussi à des parcelles de vie de Louise, la mère de Paul, le meilleur copain de Lazare. Je dois vous avouer que j’aime beaucoup les romans « chorales », où plusieurs personnages interviennent et nous offrent leur point de vue sur l’histoire. Le ton que donne Marie-Aude Murail à ses personnages les rend très attachants et, lors de cette lecture, je n’ai pas été trop dépaysée. C’était comme découvrir un monde qui m’étais familier. J’ai beaucoup aimé cette dimension lors de ma découverte de ce roman.

L’auteur ne se contente pas uniquement de relater les consultations de Sauveur Saint-Yves, elle les explore en nous offrant la réflexion du psychologue, les réactions des patients et l’on peut voir à quel point l’auteur a du tact. Elle a su aborder des sujets difficiles, que parents et adolescents peuvent traverser. Elle n’en fait pas un tabou mais les explore de manière juste et belle.

J’ai aimé la construction du roman, basée sur les consultation, un mystère et le passé trouble du psychologue. Pour autant, je ne saurais vous dire pourquoi mais il m’a manqué un « petit quelque chose » pour en faire un coup de coeur. Ce n’est qu’un sentiment personnel, qui vient sans doute du fait que j’en ai beaucoup entendu parlé, et donc que j’ai placé la barre très très haute. Malgré cela, j’ai adoré ce roman qui explore les troubles adolescents, sans en faire des tonnes, qui est juste et remplit de tact. Je le conseille vivement à quiconque s’intéresserait de près ou de loin à la psychologie.

05

L’avez-vous lu ?
Qu’en avez-vous pensé ?

L’équipe en charge du roman s’est bien entendu excusée d’avoir fait passer un cochon d’Inde pour un hamster 😉